masque

Cdiscount va livrer les 6.5 millions de masques commandés par l’association des maires de France

L’Association des maires de France (AMF) a annoncé, le vendredi 3 avril, qu’elle allait acheter 6.5 millions de masques pour les distribuer aux agents territoriaux qui travaillent au contact de la population. Afin d’assurer la distribution dans les communes françaises, l’association s’appuiera sur l’expertise et les capacités logistiques du géant du e-commerce français, Cdiscount.

Cdiscount mobilise sa chaîne logistique pour livrer des masques dans un contexte de forte activité pour le secteur

En aval de l’annonce de l’AMF, le distributeur Cdiscount a déclaré, via son compte Twitter, qu’il mettrait l’ensemble de ses capacités d’approvisionnement, mais aussi son expertise logistique, au service de l’AMF. Une annonce qui montre, encore une fois, que le secteur du e-commerce est un maillon essentiel du dispositif de gestion de la crise sanitaire.

Cette décision s’inscrit dans un contexte de suractivité pour le secteur qui joue un rôle primordial dans la continuité du service d’alimentation. En effet, dans cette séquence de confinement, les Français se sont tournés vers le e-commerce pour effectuer leurs achats, alors que les commerces non-essentiels ont été contraints de fermer leurs portes. Dans ce cadre, le secteur est particulièrement mobilisé pour répondre, dans les délais les plus courts, aux demandes des Français, qu’elles soient alimentaires ou non. En ce sens, les tensions sur la chaîne logistique impliquent une mobilisation accrue des salariés, allant de la gestion des commandes sur les plateformes à leur livraison en passant par leur confection. Par ailleurs, les e-commerçants sont aussi soumis, au même titre que d’autres secteurs, à des dispositions sanitaires exceptionnelles. Si les fonctions support peuvent aisément se tourner vers le télétravail, ce n’est pas le cas pour bon nombre de salariés. De fait, Cdiscount a mis en place des règles sanitaires strictes dans ses entrepôts afin de respecter le principe de distanciation sociale.

Les acteurs économiques, producteurs comme distributeurs, se mobilisent pour répondre à la pénurie de masques

Alors que beaucoup d’acteurs économiques tricolores ont dû stopper ou réduire leur activité, certains ont réorienté leur production afin de répondre aux défis sanitaires posés par l’épidémie de Covid-19. Parmi eux, le groupe Michelin ou l’équipementier automobile Faurecia, filiale du groupe PSA, qui ont décidé de se lancer dans la production de masques FFP2. À leur échelle, des PME et ETI du secteur du textile, de l’habillement et de la mode se sont aussi lancés dans la confection de masques textiles. Preuve que les acteurs économiques se mobilisent pour assurer une production Made in France et répondre à la pénurie qui sévit actuellement.

Producteurs et distributeurs sont donc main dans la main pour répondre aux pénuries de masques. Conjointement, les chaînes de production et de distribution sont donc mobilisées pour faire face aux défis sanitaires. Si le manque de production peut être comblé par des achats à l’étranger, notamment en Chine, les délais de livraison sont un réel frein. En témoigne la livraison des masques commandés par la France à la Chine d’ici la fin du mois de juin. Des délais, long, voire trop long pour certains spécialistes du milieu médical, qui verront d’un bon œil l’initiative de Cdiscount, exemple de la coopération entre distributeurs et producteurs.

Le port obligatoire du masque dans certaines communes devrait renforcer ce type de coopération

Une coopération qui devrait être renforcée alors que de nombreuses communes souhaitent imposer le port du masque à leur population, et ce, même dans la période du post-confinement. Pionnier en la matière, le maire de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, a récemment pris un arrêté obligeant le port du masque. Par la suite, les communes de Nice, Cannes, Mandelieu-la-Napoule ou encore Bordeaux lui ont emboîté le pas. Par ailleurs, plusieurs soutiennent que le port du masque sera une condition à la période de déconfinement.

La généralisation du port du masque devrait donc, de toute évidence, nécessiter des capacités de production mais aussi de distribution importantes. En cela, l’initiative de Cdiscount devrait donner naissance à d’autres initiatives, rappelant que le secteur du e-commerce et de la logistique constituent une pierre angulaire des dispositifs de gestion de la crise sanitaire que nous traversons.

Keep Exploring
Poulets
Auchan met en vente du poulet nourri aux insectes