Made in France

Michel-Édouard Leclerc, avocat du “Made in France” au temps du coronavirus

Régulièrement sur ses réseaux sociaux, Michel-Édouard Leclerc, président des centres E.Leclerc, s’évertue à promouvoir le “Made in France” dans cette période de confinement. Les propos du chantre de la production française doivent cependant faire l’objet d’une mise en perspective. Une exigence qui invite à mesurer la parole aux actes. Alors, stratégie de communication ou réel engagement de la chaîne de distribution ?

Michel-Édouard Leclerc défend la production française sur les réseaux sociaux

Alors que les producteurs français sont confrontés à d’importantes difficultés d’écoulement des stocks liées à la perte de nombreux débouchés, les enseignes de la grande distribution témoignent de leur soutien. Bien sûr, via des actions concrètes, mais aussi via une communication omnicanale de promotion de la production française.

Sur ce point, le président de E.Leclerc, très actif sur les réseaux sociaux, n’hésite pas, personnellement, à faire la promotion de cette production “Made in France”. Récemment, via son compte LinkedIn, Michel-Édouard Leclerc se faisait le relais d’une vidéo présentant un rayon fruits et légumes réservé à la production française dans un magasin de Ploudalmézeau, dans le Finistère. Le directeur du magasin est par ailleurs président d’une coopérative agricole. En partageant cette initiative, le président de E.Leclerc appelle l’ensemble des magasins de son enseigne à s’approvisionner auprès des producteurs locaux. Nul doute de l’impact de cette publication, quand on sait que Michel-Édouard Leclerc bénéficie d’une base solide de 265 000 abonnés sur LinkedIn.

Un engagement à promouvoir la production française qui transparaît, via son compte Twitter, quand il partage une photo d’un étal de fraises françaises dans l’un des magasins de l’enseigne. Sur ce même réseau tout comme sur son blog, il rappelle régulièrement la solidarité de l’enseigne avec la filière agricole française. Gage d’un engagement constant, ses publications sont la vitrine d’un groupe mobilisé. En témoignent les initiatives solidaires, parfois spontanées de salariés, pour venir en aide aux producteurs français.

L’enseigne Leclerc privilégie la production française dans ses rayons

Si certains pourraient voir dans la communication du patron de Leclerc un épais écran de fumée, il n’en reste pas moins que des actions concrètes sont là pour prouver l’engagement de l’enseigne. Une mécanique promotionnelle a rapidement été mis en place afin de booster les produits d’origine France. Les achats de fruits et légumes donnent droit à une réduction de 20% en tickets E.Leclerc. Le distributeur s’est également engagé à faire des offres promotionnelles sur les fraises, asperges, tomates et agneaux de production française. Au niveau local, le 3 avril dernier, l’enseigne de distribution lançait l’opération “zéro gaspillage” afin de permettre aux producteurs de l’île de la Réunion d’écouler leur production. Une démarche de partenariat, comme il en existe sur tout le territoire, entre magasins et producteurs, afin d’alimenter les rayons en produits locaux. Si ces initiatives sont le résultat d’un contexte inédit, il est à noter que bien avant la crise sanitaire, Leclerc s’engageait auprès des producteurs. En 2013, le distributeur lançait l’appellation “Les Alliances Locales” afin de rapprocher les consommateurs des petits producteurs locaux. Aujourd’hui, c’est plus de 13 000 partenariats entre les producteurs locaux et les directeurs des magasins. La volonté de promouvoir le “Made in France”, amplifiée par les conséquences de la crise sanitaire, n’est pas le fait d’un seul homme, elle est celui de tout un secteur.

Le secteur de la grande distribution se mobilise pour défendre le “Made in France”

Dans le contexte actuel, c’est tout un secteur qui se mobilise afin de venir en aide aux producteurs. Dominique Schelcher, Alexandre Bompard, Jean Charles Naouri et bien d’autres donnent de la voix pour défendre la production française. En ces temps de crise sanitaire, les réseaux sociaux sont une véritable plateforme éditoriale, pour des dirigeants soucieux de porter l’image de leur entreprise. Dominique Schelcher, président de Système U, via un tweet, se félicitait de l’accueil d’un producteur, privé de marché, dans un magasin de l’enseigne. Mais les dirigeants des groupes de distribution jouent également collectif dans cette période de crise sanitaire. Il n’est pas rare de les voir se remercier mutuellement sur des initiatives communes. En ce sens, le patron de Système U, en réaction à une publication de Michel-Édouard Leclerc, qualifiait “d’exemplaire” la collaboration entre plusieurs enseignes dans le Pays Foyen, en Gironde. Preuve que la grande distribution toute entière se fait l’avocat du “Made in France”.

Si certains doutaient encore de l’action de la grande distribution en faveur des producteurs français, les nombreux posts de Michel-Édouard Leclerc viennent appuyer ces actions à destination de la production française. Preuve de l’engagement de Leclerc, mais bien au-delà, de tout un secteur qui a coeur de préserver sa chaîne d’approvisionnement. Au temps du coronavirus, le “Made in France” a donc plus que jamais le vent en poupe.

Keep Exploring
Caissière
L’image du retail renforcée par le confinement