Muguet

1er mai : opposition de la CFDT et SNTA FO à l’ouverture du Géant Casino de Montélimar

À l’approche de la traditionnelle fête du Travail, certains syndicats sont vent debout contre l’ouverture des supermarchés le 1er mai. C’est le cas de l’ouverture du Géant Casino de Montélimar, qui suscite l’opposition de la CFDT et SNTA FO, demandant au préfet de la Drôme et au maire de Montélimar de “prendre des mesures contre cette ouverture”.

La fête du travail à l’épreuve de la crise sanitaire

La prochaine ouverture du Géant Casino de Montélimar, le 1er mai, suscite l’opposition de la CFDT et de la SNTA FO. Pour le syndicat il s’agit d’une “opportunité supplémentaire de chiffre d’affaires, en permettant aux clients de se déplacer […] avec tous les risques de contagion que cela implique”. Une opposition en dissonance avec la réalité de ce que ce sera le 1er mai à l’épreuve de la crise du Covid-19.

Si le 1er mai est habituellement l’occasion de fêter le travail, cette année l’ambiance devrait être toute autre. Confinés depuis plus de cinq semaines, il est fort à parier que beaucoup de Français ne remarqueront pas qu’il s’agit d’un jour férié. Du côté de ceux qui travaillent, le personnel soignant sera pleinement mobilisé dans une lutte contre l’épidémie qui n’attend pas. Une mobilisation qui sera aussi celle des salariés des secteurs dits essentiels, dont ceux de la grande distribution, engagés à assurer une continuité du service d’alimentation. Les chaînes d’approvisionnement devront fonctionner afin d’éviter les risques de ruptures, notamment sur les chaînes du système de santé. Nul doute que les producteurs, privés de main d’œuvre étrangère, devront travailler ce jour afin de récolter leur production. Plus encore, les industries automobiles ou encore du textile, reconverties en ateliers de production de masques, gels hydroalcooliques et respirateurs, devront aussi travailler. Enfin, les salariés qui reprennent peu à peu le travail, les artisans, chefs d’entreprise, seront concentrés sur une reprise économique qui demande de redoubler d’efforts. Une mobilisation importante des salariés, qui dans le cas de l’ouverture du Géant Casino de Montélimar, en mode autonome, ne sera que celle du personnel de sécurité.

La grande distribution fait preuve d’agilité en proposant l’ouverture en mode autonome le 1er mai

Dans la séquence de la crise sanitaire, la grande distribution s’est adaptée à de nouvelles contraintes d’hygiène et à de nouveaux comportements de consommation. Les enseignes ont réorienté leurs stratégies afin de proposer une offre omnicanale, allant du drive à la livraison à domicile en passant par le click and collect. Ces nouvelles offres se sont aussi accompagnées d’une nouvelle organisation à l’intérieur des magasins. Il a été fait la promotion des technologies d’achat et du paiement sans contact via les technologies RFID ou NFC. Du matériel de protection pour les salariés a été distribué. Les amplitudes horaires ont aussi été réajustées afin de s’adapter à des publics fragiles ou encore pour permettre de lisser les achats dans le temps.

La potentielle ouverture en mode autonome du Géant Casino de Montélimar s’inscrit dans la lignée des mesures mises en place par le secteur de la grande distribution afin de se soumettre aux contraintes sanitaires, tout en s’adaptant aux nouveaux modes de consommation. L’ouverture via le recours exclusif aux caisses automatiques permet de soulager les hôtes et hôtesses de caisses, en les libérant d’une journée de travail. En parallèle, elle offre la possibilité aux consommateurs de pouvoir faire leurs courses le 1er mai, via l’utilisation des caisses automatiques, technologie d’achat qui a su faire preuve de son efficacité dans le contexte de la crise sanitaire. Rapidité du passage en caisse, paiement sans contact privilégié, fluidité du trafic client, sont autant d’avantages qui ont permi à la grande distribution d’accueillir les clients dans un environnement respectueux des gestes barrières. Une sollicitation qui a été aussi celle de consommateurs, soucieux de préserver leur santé et désireux de réduire le temps passé dans le magasin. L’ouverture du Géant Casino de Montélimar en mode autonome répond, d’un côté aux exigences sanitaires, et de l’autre, aux attentes des consommateurs. En ce sens, la potentielle ouverture le 1er mai est motivée par la demande des Français, en témoigne les nombreuses ouvertures de supermarchés pendant les jours fériés.

Les enseignes de la grande distribution ont l’habitude d’ouvrir pendant les jours fériés

Au même titre que l’ouverture dominicale des commerces, l’ouverture des magasins pendant les jours fériés suscite l’intérêt des Français et répond aux nouvelles habitudes de consommation. Il n’est alors pas rare de voir les grandes enseignes ouvrir pendant les jours fériés, en matinée ou bien sur l’ensemble de la journée. À chaque jour férié correspond sa liste de magasins ouverts. Les enseignes de la grande distribution, dont Auchan ou encore Carrefour, ouvrent régulièrement leurs supermarchés pendant les jours fériés. Le 1er Novembre 2019, de nombreux magasins et centres commerciaux ouvraient leurs portes en Île-de-France, du centre commercial Les 4 Temps à La Défense, en passant par celui de Vélizy 2 dans les Yvelines. Plus encore, en 2019, le groupe Casino a décidé d’ouvrir pour Noël et le Nouvel An près de 118 supermarchés grâce au recours exclusif aux caisses automatiques. Une réponse à l’ouverture continue des sites de e-commerce, qui continuent d’approvisionner les Français même pendant un jour férié. Une ouverture qui peut donc aussi se justifier par la pression concurrentielle forte exercée par le e-commerce sur l’ensemble du secteur du retail.

Enfin, les ouvertures sont habituelles, car permises par la loi. En effet, les commerces avec du personnel peuvent ouvrir jusqu’à 13h, tandis que ceux fonctionnant uniquement avec des caisses automatiques ne sont pas soumis à des restrictions horaires. Hôtels, restaurants, cinéma, musés, boucheries ou boulangeries ont aussi le droit d’ouvrir les dimanches et les jours fériés, et le font régulièrement.

Par conséquent, la position de la CFDT et de la SNTA FO est à passer sous le joug de la réalité ambiante. D’autant plus qu’il s’agit ici d’une ouverture qui se fait de façon autonome, via le recours aux caisses automatiques, technologie d’achat privilégiée dans le contexte sanitaire. Ce cas de figure traduit néanmoins une réalité sociale : chaque ouverture d’un magasin un jour férié contient son lot d’oppositions syndicales.

Keep Exploring
Robot
Grande distribution : l’IA au secours de l’humain