Supermarché

Coronavirus : les aménagements des espaces de vente et de paiement amenés à perdurer ?

Parce qu’elle joue un rôle majeur dans la vie quotidienne dans cette période de pandémie, la grande distribution doit s’adapter aux nouvelles consignes de sécurité sanitaire. Depuis la première heure, les points de vente physiques ont aménagé leurs espaces de vente et de paiement pour assurer leur mission de continuité de la distribution, en respectant les mesures barrières. Et si ces mesures ouvraient la porte à de nouvelles manières de penser l’espace et les mesures d’hygiène dans les supermarchés ?

L’adoption de mesures d’hygiène pour enrayer la propagation du virus

Dès l’annonce du confinement, les enseignes du retail se sont engagées à mettre en place des mesures communes pour préserver la sécurité des salariés et des clients. Parmi ces nombreuses initiatives, on peut citer par exemple : la distance de sécurité d’un mètre minimum entre les clients, les barrières physiques mises en place sur les postes de caisse et sur les postes d’accueil ou la distribution de masques pour le personnel.

La mise en oeuvre de ces mesures s’est rapidement accompagnée d’un engagement sans faille des enseignes elles-mêmes, qui ont rapidement communiqué sur le sujet de la sécurité sanitaire. En quelques semaines, le développement de ces initiatives est devenu un pan fondamental de la mobilisation de la grande distribution dans la lutte contre l’épidémie. La signature début avril par Auchan et Carrefour d’une déclaration commune pour la mise en oeuvre de bonnes pratiques dans le cadre de la crise sanitaire en est à ce titre un parfait exemple.

La sécurité des clients et des salariés apparaît ainsi comme une priorité de la filière, qui continue d’assurer la fourniture de nourritures et de produits de première nécessité aux Français sans ruptures de stocks majeures depuis le début du confinement. Preuve de son adaptation à des comportements d’achat et des contraintes nouvelles, la grande distribution a rapidement transformé les modèles d’ouverture et de fonctionnement de ses magasins.

Vers un renforcement durable de la sécurité sanitaire

Au vu de ces nombreux changements, il semble dorénavant possible de distinguer certaines tendances de fond, à même d’éclairer les probables mutations à venir dans le secteur. Dans une étude parue fin avril, l’agence de marketing belge IntoTheMinds estimait que la sécurité sanitaire deviendrait un enjeu stratégique pour le secteur du retail sur le long terme.

Aux quatre coins de l’Europe, des tests de nouveaux aménagements ont commencé à apparaître afin de renforcer encore les conditions d’hygiène dans les supermarchés. Certaines entreprises réfléchissent à supprimer totalement les portes des frigos, quand d’autres s’avancent sur la généralisation des signalisations au sol pour aider les clients à respecter les distances de sécurité. Dans les supermarchés de proximité, dans lesquels les allées sont parfois étroites, le sens unique de circulation pourrait être instauré durablement.

L’adoption de ces mesures barrières semble également avoir profondément modifié les comportements d’achats. Sans doute pour des questions d’hygiène, le paiement sans contact est de plus en plus privilégié et semble voué à être préféré au paiement en espèces, aidé par le prochain rehaussement du plafond à 50€. Le sujet des caisses automatiques constitue également un point d’interrogation pour l’avenir : de plus en plus utilisées depuis le début de la crise, l’on est en droit de se demander si cette période va accélérer leur usage dans les grandes enseignes. Quoi qu’il en soit, il ne fait plus de doute que cette crise sanitaire modifiera et a déjà commencé à modifier profondément notre manière de penser la sécurité sanitaire dans les points de vente physiques.

Keep Exploring
Magasin Ikea
Ikea et Conforama : pourquoi les enseignes n’ont pas rouvert leurs magasins le 11 mai ?