Magasins solde

Déconfinement : Vers un report des soldes d’été ?

Si les soldes d’été devraient normalement commencer le 24 juillet prochain, plusieurs voix s’élèvent pour demander leur report en soutien aux commerçants, durement éprouvés par plusieurs semaines de fermetures de leurs boutiques. Une mesure à laquelle le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’est dit réceptif le 29 avril.

Les soldes d’été devaient normalement débuter le 24 juin prochain, mais c’était sans compter sur le confinement qui dure depuis maintenant mi-mars, et qui devrait logiquement bousculer le calendrier prévu. En raison de la fermeture de tous les magasins non-alimentaires, et notamment des magasins de vêtements, les grands magasins, tout comme les enseignes de l’habillement et de la chaussure, n’ont en effet pas eu le temps d’écouler tous leurs stocks. Si certains artisans et créateurs ont pu continuer leur activité grâce au e-commerce, ou en se reconvertissant dans la production de masques par exemple, nombreux sont ceux qui se retrouvent avec des niveaux de trésorerie trop faibles pour acheter les prochaines collections à mettre en rayon. Une situation qui préoccupe ce secteur majeur de l’économie française, qui compte plus de 27 000 magasins et 180 000 salariés, totalement à l’arrêt depuis 7 semaines. Mais également de nombreux petits commerçants, qui anticipent que les Français reporteront encore leurs achats jusqu’à la date de début des soldes. Au risque de compromettre leur réouverture.

Reporter les soldes d’été en juillet

L’Alliance du Commerce a fait valoir ces préoccupations dans un communiqué dès le 6 avril dernier. Après avoir consulté ses adhérents, l’organisation professionnelle a demandé officiellement le report des soldes d’été au 1er juillet au plus tard, et leur prolongement sur une durée de 6 semaines, jusqu’au mardi 11 août inclus. En outre, celle-ci propose un assouplissement de la réglementation des soldes, et l’organisation d’une grande fête du commerce pour marquer la réouverture des magasins.

Également favorable à un report des soldes, la Confédération des commerçants de France demande même que cette date soit décalée au 22 juillet. Pour l’organisation, qui rassemble les commerces de détail indépendants alimentaires et non-alimentaires, cette mesure devrait s’accompagner d’une ordonnance exceptionnelle pour encadrer les promotions agressives, les ventes privées et les ventes privées avant l’ouverture des soldes.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est montré réceptif à ces demandes. « Le 24 juin c’est trop tôt. Il me semble que ce n’est pas la bonne date pour les commerçants » a-t-il déclaré lors d’une audition à l’Assemblée nationale le 29 avril. « Je suis ouvert à un décalage de la période soit au début du mois de juillet, soit si certains le souhaitent, reporter encore plus tard, après l’été ».

Une décision qui devrait être prise dans les prochaines semaines, et devrait permettre aux commerçants durement éprouvés par le confinement, d’aborder la réouverture de leurs boutiques avec davantage de sérénité.

Keep Exploring
Clients supermarché
Les Français estiment avoir plus acheté Made in France d’après un sondage