masques

Les grandes surfaces mobilisées assurent la vente de masques depuis le lundi 4 mai

Depuis le lundi 4 mai, certaines enseignes de la grande distribution sont autorisées à vendre des masques à usage unique ou lavables afin de préparer le déconfinement dans les meilleures conditions. Vendus à prix coûtant ou à une marge minimale, les enseignes de la grande distribution s’engagent à fournir des masques à juste prix pour le grand public.

La grande distribution sur le pont face à la demande massive de masques

Depuis le lundi 4 mai, Groupe Casino, Auchan, Aldi, E.Leclerc, Intermarché, Super U, Cora ou encore Lidl sont autorisés à vendre des masques en tissu et réutilisables. Le grand public peut désormais retirer les masques directement en rayon ou en drive.

Cette mobilisation des grandes surfaces fait suite à l’annonce d’un accord signé le 29 avril avec certaines enseignes de la grande distribution, autorisant la commercialisation des masques. Les autres enseignes devront, quant à elles, attendre le 11 mai pour vendre des masques, a assuré Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État à l’Économie.

Pour Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution : « La grande distribution sera une nouvelle fois au rendez-vous, assumant son rôle indispensable dans l’économie du pays, au service des Français ».

Pour un masque lavable et réutilisable en supermarché, il faudra débourser entre 2 et 3 euros. À l’usage, cela revient à 10 ou 20 centimes, précise Agnès Pannier-Runacher. Quant aux masques papiers à usage unique, ils seraient vendus à prix coûtant, soit 60 centimes.

Engagement maximal pour une marge minimale sur la vente des masques en grandes surfaces

Le communiqué de presse du Ministère de l’Économie et des Finances et la Fédération du Commerce et de la Distribution confirme que : « les enseignes de la grande distribution s’engagent à ce que le prix des masques soit limité ». Ceux-ci seront ainsi vendus « avec une marge minimale » afin de « permettre leur acquisition par tous les Français ».

À cet effet, les enseignes s’engagent à ne pas dépasser le niveau de un euro, qui correspond au coût de la fabrication d’un masque à usage unique.

Chaque enseigne s’organise afin de distribuer les masques dans le respect des mesures barrières. Intermarché a décidé de contacter directement par mail ses clients disposant d’une carte de fidélité pour leur proposer un bon de réservation à usage unique pour permettre aux clients de venir récupérer les masques chirurgicaux à prix coûtant à l’accueil de leur magasin. Les autres clients peuvent également réserver leurs masques dès à présent via les sites internets d’Intermarché et de Netto.

Chez Carrefour, le ravitaillement est limité à deux boîtes maximum. Le groupe mise sur une distribution simple, sans système de réservation, selon Alexandre Bompard, PDG de Carrefour. Pour les prochaines semaines, le groupe dispose d’un stock de 225 millions de masques, dont 175 000 chirurgicaux. Dès aujourd’hui, 10 millions de masques sont vendus aux caisses. Un masque chirurgical est vendu à moins de 60 centimes et les masques en textile sont vendus de 1 à 3 euros en fonction de leur gamme.

E.Leclerc est en attente de deux livraisons importantes cette semaine. En attendant, des masques, vendus en petite quantité, sont disponibles entre le 4 et le 9 mai. En pochette de 5, 10 ou 50 masques faciaux trois plis, ils sont disponibles dans chaque magasin et parapharmacie, vendus à 0,50 centimes, prix coûtant.

Les enseignes répondent présentes à l’appel de mise à disposition massive de masques pour les Français à quelques jours du déconfinement et se défendent contre les polémiques sur le stockage préventif de masques. “Je trouve ça dégueulasse car ça casse le front qui s’est construit entre le personnel de santé et le monde économique”, a réagi le président du géant Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, dans une interview au Journal du Dimanche.

Après de nombreuses initiatives solidaires, la grande distribution poursuit sa mobilisation dans la crise et tient ses engagements pour assurer une distribution de masques à juste prix sur l’intégralité du territoire national.

Keep Exploring
Saint Nectaire
Intermarché soutient les producteurs de muguet et de Saint-Nectaire touchés par la pandémie de Covid-19