Poires

Le bio a tiré profit de l’épreuve de la crise sanitaire

Depuis quelques années, le bio connaît une forte croissance en France. C’est même devenu un mode de consommation habituel pour de nombreux consommateurs. Durant la période de confinement, alors que les Français ont dû adapter leurs habitudes de consommation, de nouvelles tendances sont apparues. On peut par exemple citer celles du Made In France et celle du consommer local, qui ont connu de beaux jours pendant les mois de mars et avril. Parmi ces nombreux bouleversements, le bio a réussi à se maintenir et est même parvenu à se développer. Retour sur une période qui a fait les beaux jours des producteurs bio.

Une tendance qui ne cesse de s’accentuer

La France est un des pays pionniers de l’agriculture biologique. Près de 40 ans après le début de son développement dans le pays, l’agriculture bio est devenue une tendance importante, avec une croissance qui ne cesse de s’amplifier. En 2018, le marché en bio en France représentait près de 10 milliards d’euros. Selon les chiffres de l’Agence Bio, “En 2019, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des trois-quarts consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois)”. Des très bons chiffres donc, qui témoignent de l’importance grandissante de cette tendance dans les habitudes de consommation des français. 

Dans cette croissance effrénée, les grandes surfaces occupent une place importante. En effet, la grande distribution enregistre presque la moitié des achats de produits biologiques des ménages. Cette part de marché record résulte du développement, depuis 2017 des linéaires et des gammes bio en marque de distributeurs comme en marque nationale. A la veille du confinement, ce sont 77% des achats totaux de produits issus de l’agriculture biologique qui se faisaient au sein des grandes et moyennes surfaces, ce qui en faisait le premier circuit d’achat devant les magasins spécialisés et les commerces de proximité. 

Le confinement, une bonne période pour le rayon bio 

Cependant, ces chiffres très positifs pour les grandes surfaces et les produits bios ont connu une baisse sensible entre l’année 2018 et l’année 2019. Il était alors difficile d’imaginer que la période de confinement allait créer un regain d’intérêt fort pour les produits au label. Pourtant, durant la crise sanitaire, la majorité des consommateurs de bio ont maintenu, voire renforcé leurs achats portant le label. 44% des consommateurs réguliers déclarent avoir maintenu leurs achats bios et 6% les auraient accentués. Plus positif encore, 8% des Français ayant glissé un article bio dans leur panier l’ont fait pour la première fois. 

Autre signe fort d’une embellie des ventes de ces produits, durant la crise, 70% des français ont consommé bio. Selon un rapport de l’institut Nielsen, “depuis le début de la séquence COVID-19, les produits bio sont non seulement en très forte croissance en grandes surfaces mais en plus l’écart de croissance avec les produits conventionnels se creuse : d’environ 14 points début février, cet écart a parfois dépassé les 20 points depuis”. Dans certains départements, cette progression a même atteint les +25%. 

Keep Exploring
Vache qui rit
Les appels au boycott de produits français peuvent-ils toucher la grande distribution ?