Magasin Celio

L’enseigne de vêtements Celio en difficulté

Malgré le développement de plateformes d’e-commerce toujours plus sécurisées et plus performantes, certaines enseignes textiles peinent à retrouver leur clientèle. A titre d’exemple, la marque Célio, leader français sur le marché de la mode masculine a saisi la justice afin d’enclencher une procédure de sauvegarde.

Une décision douloureuse mais nécessaire pour garantir la survie de la marque 

Ne pouvant plus honorer ses créanciers du fait d’une chute sans précédent de son chiffre d’affaires, la société Célio France et sa maison mère Célio International ont décidé de saisir le tribunal de commerce. Une procédure de sauvegarde a été ouverte, protégeant ainsi l’enseigne de ses créanciers et autres réclamations financières de la part de ses partenaires bancaires.

Aujourd’hui, Célio représente plus de 500 magasins sur le territoire et 4 000 salariés dans le monde. En 2019, l’enseigne réalisait 465 millions d’euros de chiffres d’affaires et confirmait ainsi sa position de leader quasi-incontesté de la mode masculine. Mais la fermeture brutale de ses 1585 points de vente a entraîné une perte d’environ 100 millions de chiffres d’affaires entre mars et juin 2020.

Face à cette situation, la procédure de sauvegarde semble être, aux yeux des actionnaires, la plus susceptible de garantir la survie de la marque. Cette décision, malgré tout douloureuse, devrait permettre au groupe de reconsolider sa trésorerie et de préparer sereinement sa reprise d’activité. Certains grands rendez-vous comme les soldes d’été seront l’occasion de renouer durablement avec une clientèle discrète depuis le déconfinement.

A noter que la procédure ne concerne pas les filiales étrangères de Célio ainsi que ses magasins franchisés présents à l’international. En France, le plan de sauvegarde ne sera pas, non plus, répercuté sur les enseignes affiliées au groupe.

Le monde du textile face au monde d’après : l’obligation de se renouveler et de proposer de nouvelles expériences à ses clients 

Durant le confinement, le secteur de l’habillement a fait d’une preuve d’une grande solidarité envers le personnel soignant. En effet, plusieurs enseignes ont décidé de réorienter leur production afin de fournir les hôpitaux en masques et en surblouses indispensables pour limiter la propagation du virus.

En parallèle, le confinement a été l’occasion pour les marques non-alimentaires de repenser leurs modèles économiques de manière à offrir de nouvelles expériences à leurs clients. A titre d’exemple, le groupe C&A vient de lancer des corners dans 7 supermarchés Casino, un partenariat en adéquation avec la stratégie post-confinement développée par l’enseigne.

Enfin le confinement a démontré que l’e-commerce deviendrait un critère de choix pour les consommateurs. Par conséquent, de nombreuses enseignes alimentaires ou non ont développé des plateformes spécialement dédiées à la vente en ligne. Afin de garantir la sécurité des paiements à leurs clients, certaines marques vont même jusqu’à créer leur propre fintech.

Keep Exploring
Supermarché
Après la crise, quelles sont les nouvelles tendances du marché en France et dans le monde ?