Magasin BiocBon

La famille Zaouri, actionnaire de référence de Picard, veut mettre la main sur les magasins Bio c’Bon

Le bio après le surgelé, tel est le projet du groupe Zaouri. Le groupe, déjà actionnaire de référence de l’enseigne spécialisée dans la distribution surgelée Picard, souhaite mettre la main sur des magasins Bio c’Bon. Selon une information AFP, le groupe familial serait entré en négociation avec l’enseigne fondée en 2008. 

La famille Zaouri prend le tournant du bio

Alors qu’en 2019, le couple Zaouri devenait l’actionnaire de référence du leader des surgelés Picard, c’est aujourd’hui vers l’industrie du bio que le groupe s’oriente. Dans un communiqué, Zaouri et Bio c’Bon on indiqué être entrés “en négociations exclusives dans le but de mener à bien la cession d’une participation majoritaire du capital de l’activité France de l’enseigne”. Selon des propos recueillis par LSA, Moez Zaouri précise son intention : “Bio c’Bon est une enseigne très appréciée des Français. Cette opération, si elle aboutissait, s’intégrerait pleinement dans la stratégie de développement de la famille Zouari. Investir dans des projets en développement, à la pointe des tendances de marchés et des nouvelles attentes des consommateurs, est dans notre ADN”. 

Le rachat de la chaîne de magasins par la famille Zaouri a été officiellement annoncé ce mercredi 24 juin matin. Pour Thierry Chouraqui, président actuel de l’enseigne bio, l’opération permettra de donner “un nouvel élan et une nouvelle dynamique à notre groupe qui a un solide potentiel de développement

Bio c’Bon, une référence de l’alimentation bio 

Depuis quelques années, le bio connaît une forte croissance en France, et est même devenu un mode de consommation privilégié par les Français. Ce type de consommation a par ailleurs su tirer profit de la période de confinement, avec 8% des Français ayant glissé vers ce mode de consommation. L’agriculture biologique apparaît donc depuis bien des années comme une véritable tendance de fond, qui ne cesse de s’accentuer. A titre d’exemple, les magasins Naturalia ont signé une année 2019 “exceptionnelle”, avec une très forte augmentation de leur chiffre d’affaire. 

Bio c’Bon, groupe fondé en 2008 par Thierry Brissaud, a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 177 millions d’euros. Derrière Biocoop et Naturalia, l’enseigne se place sur la troisième place du marché avec ses 158 magasins. En 2019, Le Parisien dressait un portrait de cette enseigne qui impressionne et étonne : “le développement est insolent, avec des magasins qui poussent dans les centres-villes comme des champignons (…) l’enseigne verte et jaune emploie aujourd’hui 1 400 personnes dans l’Hexagone”. 

Keep Exploring
supermarché
Forces de vente : un retour, mais quand ?