Sushis

Sushi Daily lance son service de livraison à domicile et sort des hypermarchés

La marque du groupe KellyDeli, Sushi Daily, connue pour ses kiosques ouverts, s’étend en dehors des hypermarchés et propose de se faire livrer des mets japonais directement chez soi ou dans des magasins à proximité. 

Lancement du service de livraison à domicile 

Pour s’adapter aux mutations digitales, le groupe KellyDeli et sa marque Sushi Daily gomment un peu plus les frontières entre l’univers de l’alimentation et de la restauration pour voguer vers le e-commerce. Vendus en grande distribution dans des kiosques ouverts, les produits japonais sont préparés par des sushimen sous les yeux des clients. Mais le groupe ne compte pas s’arrêter là et propose désormais de se faire livrer, à partir d’une cuisine centrale, dans Paris et en proche banlieue. 

Grâce aux différentes plateformes de repas, à l’instar d’Uber Eats ou de Deliveroo, les mets sont livrés directement chez les clients. Si le projet devait être lancé en mars dernier, la crise sanitaire a retardé les plans de l’entreprise. Pour autant, le confinement a permis au groupe d’accélérer le déploiement de la marque à l’extérieur des hypermarchés. Isabelle Bernardot, directrice générale France de KellyDeli affirme que le confinement a confirmé les besoins de proximité ainsi que la nécessité de mettre en place ce service de livraison. 

L’entreprise surfe sur la vague des poke bowls

Pour occuper le terrain, Sushi Daily mise sur des vitrines dans des points de vente urbains de petites tailles avec des produits réalisés dans leur cuisine centrale. Même s’il reste encore quelques emplacements à prendre pour les kiosques, Sushi Daily opte pour tous les formats de magasins des six enseignes avec lesquelles elle travaille et elle représente un levier de croissance dans l’Hexagone. 

Avec l’ouverture de leur cuisine centrale, le groupe lance une nouvelle marque « Kalei Poke », qui propose des poke bowls, uniquement en livraison. La dirigeante note que « le principe de ‘dark kitchen’ accompagne le développement de notre portefeuille de marques ». Un portefeuille qui n’a fait que croitre depuis quelques années et qui compte en son sein les spécialités suivantes : de la cuisine indienne avec Korma Kitchen et de la « street food » asiatique avec Bam’Bu, qui devient Bam’Tuk après la reprise d’une activité en Espagne. Sushi Daily et Korma Kitchen sont vendues à travers des kiosques. L’épicerie asiatique Kelly Loves fait également partie du lot. 

Présente dans 11 pays européens, le chiffre d’affaires de l’entreprise s’élevait l’an dernier à 496 millions d’euros, soit une hausse de 5,5%. Sur 941 kiosques au total, 290 kiosques ont généré 160 millions d’euros en France. 

Une identité japonaise renforcée 

Comme beaucoup de secteurs, le groupe a, pendant le confinement, enregistré une baisse de son activité. Toutefois, c’est en drive que les produits ont gardé un bon rythme. Avec les envies de cuisiner maison, les kits pour fabriquer ses propres sushis ont eu le vent en poupe. 

Privés de restaurants, les clients n’ont pas mis longtemps avant de retrouver les mets japonais en hypermarchés. De facto, l’activité du groupe s’est intensifiée et la campagne marketing lancée pour ses dix ans, qui aurait dû l’être en avril, devrait accroitre les ventes. Et pour renforcer un peu plus son ancrage japonais, la marque a opté pour une nouvelle identité visuelle. 

Sushi Daily poursuit ainsi sa transformation digitale afin d’offrir aux clients une flexibilité en grandes surfaces tout comme à la maison grâce au lancement de son service de livraison. 

Keep Exploring
Logo Autorité de la concurrence
L’analyse de l’Autorité de la concurrence sur les transformations de la distribution