Singe et noix de coco

Les noix de coco récoltées par des singes vont sortir des supermarchés anglais

Après les engagements de la grande distribution française, les acteurs britanniques s’engagent à leur tour en faveur de la faune et de la flore. Les magasins anglais Waitrose, Ocado, Co-op et Boots se sont mobilisés pour le retrait de produits à base de noix de coco, récoltées en Thaïlande par des singes conditionnés et maltraités à cet effet.

Le scandale des « machines-à-cueillir-des-fruits »

En France comme ailleurs, les scandales liés à la maltraitance des animaux dans le cadre de la consommation sont légion. De l’autre côté de la manche, des enseignes de grande distribution britanniques n’ont pas tardé à réagir sur cette affaire.

Récoltées par des singes dressés et maltraités, les noix de coco ont fait l’objet d’une polémique à laquelle la grande distribution britannique a bien l’intention de répondre. C’est ainsi que Waitrose, Ocado, Co-op et Boots ont décidé de stopper les ventes des produits incriminés. Le distributeur Morrisons a, quant à lui, d’ores et déjà déclaré avoir retiré ces produits de ses rayons, rapporte la BBC

L’association Peta prend le taureau par les cornes 

L’association à but non lucratif de défenses des animaux Peta, dévoile, dans une récente enquête, la maltraitance de singes « enchaînés et rendus fous pour les produits à base de noix de coco » en Thaïlande. 

Cette enquête révèle notamment que les singes sont enlevés de leur famille très jeunes pour être envoyés dans des « écoles de singes », dans laquelle les animaux sont entraînés à la cueillette des fruits. Les singes sont forcés à cueillir près de 1 000 noix de coco par jour pour le compte de plusieurs fournisseurs épinglés par l’association. En comparaison, un humain cueille 80 noix de coco par jour. 

Les enquêteurs révèlent également que ces noix de coco servent, entre autres, à fabriquer de l’eau, du lait et d’autres produits. À ce jour, huit exploitations sont concernées, y compris celles qui fournissent les principaux producteurs de lait de coco thaïlandais.

Peta et les enseignes de grande distribution britanniques en pourparlers

L’association pour la défense des animaux amorce ainsi un dialogue avec les principales enseignes de distribution. Un porte-parole de Tesco, principale enseigne britannique de grande distribution, a d’ailleurs affirmé à la BBC que leur lait de coco n’est pas issu du travail de singes. Il confirme également que l’enseigne ne vend aucun produit identifié par Peta.

Peta et les enseignes britanniques – dont Tesco, ASDA, Morrisons et Sainsbury’s- sont entrées en pourparlers lundi dernier avec pour objectif d’inciter les enseignes à se débarrasser complètement de ces produits à base de noix de coco récoltées par des singes. Avec ces engagements, les enseignes de la grande distribution souhaitent participer, à leur échelle, au développement durable et à une économie plus juste.

Keep Exploring
Smartphone avec Amazon
E-commerce : Les petits commerçants s’opposent aux entrepôts d’Amazon