But et Conforama

Ameublement : les actionnaires de But rachètent Conforama en France

Conforama a eu du mal à sortir la tête de l’eau après la crise sanitaire et à l’aube de la crise économique liée au Covid-19.  En difficulté, le groupe propriétaire de l’enseigne Steinhoff a annoncé céder l’intégralité des parts de l’enseigne à Mobilux, maison mère de But. 

Conforama a mal vécu la crise du Covid-19

En se doublant d’une crise économique, la crise sanitaire de la Covid-19 a touché de plein fouet certains secteurs. Alors que le 11 mai, le gouvernement autorise la réouverture des enseignes, et notamment celles spécialisées dans l’ameublement, Conforama a préféré garder ses portes fermées. En effet, l’enseigne avait choisi de maintenir son fonctionnement de livraison à domicile pour prendre le temps d’élaborer une stratégie de réouverture sûre et efficace.  

Déjà en difficulté avant la crise du coronavirus, l’enseigne affrontait une période compliquée durant le mois de juillet 2019 qui l’avait poussé à fermer une quarantaine de magasins et à supprimer 1 900 postes. La crise semble avoir joué un rôle de catalyseur de cette situation, devenue de plus en plus critique. Pour éviter la faillite, le groupe a rapidement entamé des discussions avec la maison mère de But. Durant deux mois de discussions intenses, Conforama et Mobilux ont cherché un accord qui a finalement été trouvé dans le courant du mois de juin

Devenir le leader européen du marché 

Selon Le Figaro, cet accord trouvé “prévoit la reprise de la totalité des magasins français de Conforama non concernés par le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) lancé avant la crise sanitaire, à savoir 162 magasins sur un peu moins de 200 Conforama dans l’Hexagone”. En s’alliant, les deux enseignes espèrent devenir les leaders sur le marché de l’ameublement en France : ensemble, la part de marché de Mobilux devrait s’élever à 30%, tandis qu’elle se situe autour de 20% pour le géant suédois du secteur Ikéa. 

Mais si le rachat a officiellement été annoncé le 8 juillet dernier, le processus n’est pas tout à fait terminé. En effet, le prêt garanti par l’Etat et celui de Mobilux seront finalisés suite à l’aval de l’Autorité de la concurrence, qui a reçu le dossier le 29 juin, suite à son envoi par la Commission Européenne.

Keep Exploring
Euralille
Unibail-Rodamco-Westfield cible d’une attaque du fonds américain Muddy Waters ?