Amazon

Amazon lance son chariot express avec paiement sans caisse aux Etats-Unis

Le géant du e-commerce lance un chariot de courses équipé de capteurs et caméras développés pour scanner et facturer les articles sans contact. Avec l’accélération du e-commerce initiée par la crise sanitaire, cette nouvelle technologie, qui soulève quelques craintes, pourrait bien voir le jour en Europe.

Dash Cart, le chariot express sans contact lancé aux Etats-Unis 

Le 14 juillet, Amazon a annoncé le lancement d’un chariot express qui ne nécessite plus l’intervention directe de personnes en caisse. Baptisé « Dash Cart », ce chariot est capable d’identifier les articles sélectionnés par le client, évitant ainsi à ces derniers de faire la queue aux caisses des hypermarchés.

À l’aide de capteurs et de caméras dotées de vision informatique, cette technologie embarquée est placée sur les plafonds et les étagères des enseignes Amazon Go. Par ailleurs, Jeff Bezos a commercialisé ce système depuis le 11 mars pour les distributeurs qui souhaiteraient le déployer. 

Dans le contexte de la crise sanitaire et des mesures de distanciation sociale, ce dispositif sans contact est vu d’un bon oeil par les observateurs du secteur. Lancé en 2018, Amazon Go s’étend encore davantage avec l’ouverture de 27 boutiques aux Etats-Unis, accélérant ainsi son développement à l’heure de la Covid-19.

La conquête de l’Europe inquiète

Si cette technologie sans contact n’a pas encore foulé le sol français, Frédéric Duval, directeur d’Amazon France, considère qu’ils n’ont aucune raison de retarder leur implantation en France. Même si aucune date n’est encore fixée, les magasins sans caissières sont d’après lui “plébiscités par la clientèle”.

Cependant, dès le lancement du premier magasin en 2018, des inquiétudes autour de ce système ont jailli. Les ratés en cas de forte influence ont notamment instauré le doute quant à l’utilité du système, tout comme les questions sur le respect de la vie privée des utilisateurs. À ce sujet, Amazon assure « interdire l’usage des données de Just Walk Out – sa solution – à d’autres fins que celles de servir les commerçants-clients ». Toutefois, l’usage d’un tel dispositif offrira une vitrine de données à Amazon.

D’autres se souciaient des conséquences sur l’emploi face à la montée des e-commerçants. Le groupe considère que les employés restent « essentiels » dans ces magasins sans caisses et peuvent ainsi se mobiliser sur d’autres tâches dont l’accueil, le réapprovisionnement des rayons ou le conseil aux clients sur les produits. Amazon a par ailleurs revu ses objectifs initiaux à la baisse, peut-être pour calmer le jeu ?

Quelles perspectives pour Amazon ? 

Le géant du e-commerce ne compte pas s’arrêter là. Lors du lancement d’Amazon Go Grocery, une supérette de 1 000 m2 , Dilip Kumar, devenu responsable de la branche « commerces physiques » a envisagé de « construire cinq fois ou dix fois plus grand ».

Utilisé dans un supermarché de 3 000 m2, le chariot express a pour objectif de pallier la difficulté d’équiper des grandes surfaces qui possèdent de nombreuses références. Amazon pourrait ainsi doter les 508 supermarchés bio de sa chaîne Whole Foods de ce nouvel équipement. L’avenir de ce dispositif dépendra très certainement des coûts qu’il engendrera. 

Le numéro un du e-commerce a ainsi débuté la commercialisation de sa solution « Just Walk Out » et propose à des enseignes – nouvelles ou existantes – une installation express, « en quelques semaines ». Ce système, qui se différencie peu de celui d’Amazon Go, permet aux clients de s’identifier en scannant leur carte de crédit et non leur smartphone doté de l’application Amazon

Keep Exploring
Enseigne Leclerc
Les salariés de l’enseigne Leclerc de Landerneau (Finistère) produisent 850 masques