Fournitures scolaires

Carrefour souhaite réduire le suremballage des fournitures scolaires pour lutter contre le plastique

À l’approche de la rentrée scolaire, Carrefour s’engage pour lutter contre le plastique issu du suremballage lors des achats des fournitures. L’enseigne de grande distribution compte supprimer près de 45 tonnes de plastique par an et faire ainsi la preuve de son engagement pour l’environnement.

45 tonnes de déchets plastique en moins 

La rentrée scolaire approche à grand pas. Mais qui dit rentrée, dit fournitures scolaires, et avec elles beaucoup d’emballages. C’est à partir de ce constat que l’enseigne française de grande distribution a décidé d’attaquer de front le suremballage des fournitures scolaires afin de lutter contre le plastique. Une démarche qui ne date pas d’aujourd’hui, puisque le groupe a testé un emballage écologique en papier pour ses salades il y a quelques semaines.

Les plastiques à usage unique représentent un fléau pour l’environnement, et ils seront interdits d’ici 2040 en France, d’après la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire. Le groupe français a donc voulu prendre les devants et a annoncé remplacer les emballages à usage unique des produits d’écriture et d’accessoires scolaires estampillés Carrefour par du carton 100% recyclable : les stylos, feutres et règles sont notamment concernés. Grâce à cette initiative, 45 tonnes de plastique par an au total seront supprimées, dont 39 tonnes juste pour l’Hexagone. 

Une gamme Carrefour engagée 

Dans cette perspective, Carrefour mise sur le développement d’une gamme de stylos, de feutres, de surligneurs et de marqueurs permanents confectionnés à partir de briques alimentaires recyclées. Et pour ce faire, l’enseigne s’est procurée pas moins de 117 000 briques de lait et de jus d’orange afin de créer de nouveaux produits, et de parvenir ainsi à réduire considérablement sa production de déchets. 

En juillet dernier, Carrefour a également lancé une gamme de cartables personnalisables, économiques et durables à petit prix afin d’éviter le rachat d’un cartable chaque année. L’objectif : ne pas encourager la sur-consommation de produits et d’objets pouvant être réutilisés sur de longues périodes.

Les enseignes de la grande distribution se sont déjà largement organisées et mobilisées pour prendre le virage de la relance verte. Carrefour avait déjà annoncé avoir réduit de 39% ses émissions de gaz à effet de serre pour ses magasins en 2019 par rapport à 2010. En cette période de relance de l’économie et de sortie de la crise sanitaire, l’ensemble des acteurs du secteur développe de nouvelles solutions pour tenter de relever ces défis et répondre aux préoccupations sociétales et aux enjeux d’une économie plus respectueuse de l’environnement.

Keep Exploring
Grande distribution : la hausse du prix des containers risque de peser dans la balance