Piano

Guerre du piano entre Carrefour et Lidl

Les deux colosses de la grande distribution sont entrés dans une guerre des prix en musique. Avec la vente d’un piano numérique à 429 euros, Carrefour détrône le hard-discounter Lidl, qui quelques semaines plus tôt a commercialisé l’instrument à 449 euros. Les hostilités sont lancées.

Carrefour démarre la rentrée en fanfare 

Après avoir défié la chronique avec la vente d’un piano numérique à 449 euros chez Lidl, Carrefour se livre à son tour au jeu des prix bas. Le groupe français de grande distribution a en effet annoncé la commercialisation du même instrument à 429 euros dès septembre pour démarrer la rentrée en fanfare. À ce prix, les clients pourront s’offrir un piano de la marque Delson-Ringway, livré gratuitement dans la pièce de leur choix, explique le groupe dans un communiqué de presse

Une offre exclusive qui marche sur les plates bandes du hard-discounter allemand : vendu 20 euros moins cher que son concurrent, le piano Carrefour est équipé de deux haut-parleurs et de trois pédales, le tout dans une couleur bois ébène. Les clients auront également la possibilité de le tester avant de l’acheter puisque les modèles seront exposés en magasin. 

Carrefour propose le modèle TG8862 qui dispose de 88 touches avec arrangeur « au toucher lourd dynamique à l’image des pianos professionnels ». Le groupe indique également qu’il s’agit d’un « excellent choix pour les personnes souhaitant apprendre et découvrir le piano ou se perfectionner ».

Les pianos disponibles dans les magasins participants 

Les clients pourront commander le massif instrument dès le 24 août et le retrouver dans les magasins participants du groupe Carrefour. Sont concernés vingtaine d’hypermarchés à travers le pays.

De son côté, le hardiscounter allemand a fait fort en misant sur la vente d’un piano de qualité à prix cassé. Disponibles dans une grande zone ouest de la France, les pianos de la marque Colmann – vendus initialement autour de 1 000 euros – représentent une bonne affaire. Si le succès de ses pianos est au rendez-vous, le distributeur allemand envisagera certainement d’étendre le périmètre de ses magasins pour satisfaire la demande. Une stratégie que Carrefour adoptera très probablement si les ventes de ses pianos vont crescendo. 

Sur fond de crise économique, les acteurs de la grande distribution poursuivent leur descente vers les prix bas et souhaitent s’engager pour le pouvoir d’achat des consommateurs. Mais ce petit jeu peut-il continuer longtemps ?

Keep Exploring
Fruits et légumes
Quelle hausse pour les prix des produits frais pendant le confinement ?