Magasin Carrefour au Brésil

Un corps recouvert de parapluies pour ne pas perturber l’ouverture dans un magasin Carrefour du Brésil

L’incident s’est déroulé le 14 août dernier au Brésil. Un homme a été déclaré mort dans un rayon du supermarché Carrefour. Son cadavre était recouvert de parapluies pour ne pas perturber l’ouverture du magasin.

L’enseigne n’est pas épargnée par les bad buzz. Après la nouvelle de la mort d’un chien errant battu par un vigile qui avait secoué les réseaux sociaux en 2018 ou sa nouvelle campagne de communication, Carrefour est à nouveau au cœur d’une sombre actualité qui suscite une vive émotion sur les réseaux sociaux.

Les faits remontent au 14 août : à Recife, au nord-est du Brésil, Moises Santos, un homme d’une soixantaine d’années, est déclaré mort d’une crise cardiaque dans une allée d’un supermarché Carrefour. Ce drame se couvre toutefois d’une connotation dérangeante puisque le corps de l’homme a été recouvert de parapluies verts par les employés du magasin pour permettre de maintenir l’ouverture. Depuis mercredi, la nouvelle suscite une agitation virale sur les réseaux sociaux qui partagent la photo de ces grands parapluies verts ouverts qui cachent le corps.

Le traitement de la mort de ce sexagénaire suscite l’incompréhension et la colère

« Le corps est resté de 7h30 à 11h dans l’allée de l’enseigne », a déclaré à un journal brésilien un représentant commerciale d’une autre société, présent sur les lieux au moment des faits. Selon lui, les clients du supermarché, qui étaient nombreux à cette heure-ci, pouvaient voir le corps puisqu’il n’a été isolé qu’avec un ruban jaune et noir qui encerclait une zone du magasin pour en interdire l’accès.

Parmi eux, l’épouse de Moises Santos a déclaré plus tard : « Ça m’a indignée. L’être humain n’a aucune valeur, on ne s’intéresse qu’à l’argent. Je trouve que c’est une question de respect. (…) c’est un sentiment horrible. » Ce sont des clients de l’enseigne qui ont dénoncé l’incident. La photo de ces grands parapluies verts a ensuite émergé mercredi sur les réseaux sociaux brésiliens avant que la polémique ne parvienne jusqu’en France.

Carrefour se défend et s’excuse

L’entreprise affirme qu’après le décès, la consigne lui avait été donnée de ne pas déplacer le corps. Malgré cela, la filiale locale du groupe français s’est excusée auprès de l’opinion publique ainsi qu’auprès de la famille de la victime.

« Carrefour présente ses excuses pour la forme inadéquate avec laquelle elle a traité le décès triste et inattendu de M. Moises Santos, victime d’une crise cardiaque. L’entreprise a eu tort de ne pas fermer le magasin immédiatement après les faits, dans l’attente du service funéraire ». Cette actualité reste un coup dur à l’image du groupe au Brésil, alors même que les résultats financiers de la filiale brésilienne se sont démarqués positivement dans les dernières semaines, notamment grâce au succès de ses ventes en ligne.

Keep Exploring
Borne voiture électrique
GreenYellow, Leclerc, Lidl et Système U s’engagent à développer les bornes de recharge électrique sur les parkings des magasins