Système U s’engage sur le marché de l’occasion pour soutenir le pouvoir d’achat des consommateurs

Les acteurs de la grande distribution française n’en finissent plus de se diversifier pour assurer la rentabilité de leurs commerces et l’innovation dans le secteur Système U a donc décidé de se lancer sur le marché de l’occasion, en rejoignant ainsi une partie de sa concurrence et pour assurer une offre à des Français inquiets pour leur pouvoir d’achat.

La grande distribution en pleine transformation

Entre la hausse de 80% des activités du drive chez Leclerc, les engagements d’Aldi pour le bien-être animal et les récents projets de Système U en termes de E-commerce et d’environnement, c’est une révolution qui attend la grande distribution.

L’un des enjeux majeurs auxquels elle devra se confronter n’est autre que la fragilisation des finances des ménages au sortir de la crise. L’heure est donc à la prudence et à l’anticipation et Système U l’a bien compris. C’est pourquoi l’enseigne a entrepris de se lancer sur le marché de l’occasion, comme ont déjà pu le faire Leclerc, Carrefour ou encore Auchan.

Le nouveau service « U occasion »

Le concept, encore en phase de test dans certains magasins, ne se généralisera que s’il rencontre sa cible et il est fort à parier qu’il en sera ainsi car de nombreux projets similaires ont déjà rencontré un franc succès. Par exemple, alors qu’il avait commencé avec une seule et unique antenne en Haute Garonne en 2018, le groupe Leclerc s’est fixé pour objectif d’atteindre les 100 points de vente spécialisés dans l’occasion. Il en va de même pour Carrefour qui a décidé de s’allier au spécialiste de l’occasion Cash Converters en lui réservant un espace dans ses locaux aux Ulis et bientôt dans le Pas-de-Calais.

Système U peut ici faire d’une pierre deux coups en se faisant le chantre de l’économie circulaire et en boostant par la même occasion ses ventes, en particuliers en produits non-alimentaires sur lesquels sont faites les plus grosses marges (Auchan a par exemple mis l’accent sur les vêtements). La concurrence est certes rude mais il n’est pas insensé de miser sur ce genre de prérogatives dans le contexte actuel de guerre des prix.

Pour toute personne voulant vendre des produits de seconde main, il suffit de se rendre dans un point de vente disposant du service en question et d’y déposer les objets dont on souhaiterait se détacher. Des bons d’achat exclusivement utilisables dans les magasins de l’enseigne sont délivrés en rétribution. Les produits sont alors placés dans un rayon dédié aux produits d’occasion ou alors mélangés aux produits neufs selon l’arbitrage du magasin récepteur. Le principe est simple, mais Système U envisage désormais de s’y lancer pleinement, et de participer aux transformations en cours dans la grande distribution.

Keep Exploring
Click and collect
Action se met au click & collect