Monoprix

Bientôt des chariots connectés dans le magasin Monoprix de Montparnasse

Pour sa réouverture, le magasin Monoprix de Montparnasse innove en se dotant de chariots connectés de la start-up Knap. Cette technologie a pour but d’optimiser le service à domicile et de faciliter les courses des clients. Grâce à cet équipement, le Groupe Casino poursuit son chemin sur la voie de la transition digitale.

Le Knap Cart, le chariot connecté au service des clients

Après le lancement du Dash Cart d’Amazon, un chariot express qui évite les files d’attente à la caisse, l’enseigne Monoprix lance à son tour une innovation dans le point de vente de Paris Montparnasse, inauguré le 9 septembre. Le chariot connecté, né d’une collaboration entre la start-up Knap et l’équipe Innovation de Monoprix, a pour ambition de faciliter les courses grâce à sa caisse-libre service embarquée. Pour le recharger, il suffit de l’empiler aux autres chariots, tel un chariot classique. Avec une autonomie de 10 heures et une contenance de 170 litres, le dispositif  connecté offre, d’une part, une utilisation optimale pour les clients, et d’autre part, une utilisation économique pour l’enseigne puisqu’il reprend deux fois plus vite d’énergie qu’il n’en consomme. 

Cependant, ce projet, qui aurait déjà dû voir le jour plus tôt, a été reprogrammé pour avril-septembre en raison de la pandémie, indique Maguelone Paré, directrice concepts et innovations chez Monoprix. Grâce à cet équipement, l’enseigne de grande distribution poursuit ses engagements pour améliorer le parcours de la livraison à domicile et accélère sa transition digitale. Après plusieurs tests en interne, c’est au tour des clients de profiter des prouesses techniques du chariot connecté lors de la réouverture à Montparnasse.

Un dispositif qui optimise le service de livraison à domicile

En pratique, le client devra se rendre sur l’application « Monoprix et moi ». S’il s’agit d’une première connexion, ce dernier devra renseigner sur la tablette intégrée au chariot, une adresse mail ainsi qu’un mot de passe. Pour les prochaines utilisations, seuls le numéro de téléphone et le code envoyé seront nécessaires. Véritable bijou de technologie, la tablette offrira aux clients la possibilité de contrôler les produits scannés : le prix, les promotions ou encore les informations produits s’afficheront à chaque passage. 

Consacré pour le moment à la livraison à domicile, le client pourra choisir son créneau de livraison, rendant le processus d’achat en magasin moins contraignant. Pour ce faire, il suffit de scanner les articles et de les poser dans le bac. Tout geste suspect sera détecté par les caméras qui analysent les mouvements de mains. Si une erreur ou un bug technique se produisent, le client a la possibilité de forcer le système pour qu’il accepte l’article. En cas de doute, un contrôle peut être effectué par les équipes de l’enseigne dès la réception d’une alerte pour mouvements suspects lors de la récupération du chariot. 

Un système qui plébiscite le paiement par smartphone 

Qui dit chariot connecté, dit paiement dématérialisé. Le client pourra retrouver ses articles scannés directement dans le panier de l’application « Monoprix et Moi ». Pour finaliser la transaction, un simple paiement via son smartphone est nécessaire. 

Après avoir effectué son paiement, le client pourra remettre le chariot dans la zone réfrigérée  « lâcher de chariot », prévue à cet effet. La directrice concepts et innovations espère ainsi que « 5% des livraisons à domicile utiliseront ce service », avant de reconnaître que « ce sont les clients plutôt technophiles qui vont dans un premier temps l’utiliser ». Même s’il s’agit de nouvelles habitudes de consommation peu développées en France, cette solution donne l’avantage au client puisqu’il peut voir en temps réel ses dépenses grâce à la tablette. 

Keep Exploring
Alexandre Bompard
Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, baisse son salaire pour 2 mois