Entrepôt

E-commerce : quel rebond et quelles transformations pour la supply chain après la crise ?

Des déséquilibres dans la supply chain existaient bel et bien avant l’apparition du Covid-19 mais celui-ci a mis en lumière des vulnérabilités dans l’ensemble du système avec beaucoup d’entreprises peu préparées à un tel choc. Tour d’horizon des leçons à tirer de cet épisode pour développer des chaînes d’approvisionnement plus hermétiques aux futures crises.

Une trop grande dépendance vis à vis de la Chine ?

Les Français ont pu constater avec la bataille pour les masques que la grande dépendance vis à vis de la Chine en termes d’approvisionnement pouvait porter préjudice. L’Empire du Milieu ne pouvant assumer à elle seule la demande mondiale, les prix ont augmenté et tous les distributeurs (donc les consommateurs) n’ont pas pu avoir accès aux masques. Cet exemple significatif peut se reproduire avec n’importe quel produit ou matière première dont la Chine est le principal fournisseur, comme les terres rares, et concerne au premier chef la grande distribution. Une des solutions à ce problème serait de constituer des stocks massifs, mais cela n’est en rien une solution viable ni financièrement tenable pour les acteurs. C’est donc bien le fonctionnement du système dans son ensemble qu’il a convenu d’analyser et de corriger de bout en bout. Le Covid19 ayant provoqué une évolution dans les habitudes des consommateurs passant des achats en magasins physiques aux achats en ligne, la livraison le jour même ou le jour d’après est ainsi devenu une exigence normale à laquelle les entreprises se doivent de répondre.

La dépendance à la Chine n’est pas l’unique explication aux difficultés connues par la chaîne de production. Une étude menée par SOTI, entreprise fournisseuse de solution mobile et IoT, indique que 49% des entreprises de transport et de logistique britanniques utilisent des technologies anciennes et que 37% n’ont pu répondre aux défis imposés par la pandémie en raison justement de la technologie dépassée qu’ils utilisent.

Quels outils et quelles solutions ?

Une autre condition pour garantir la performance de la supply chain avec la montée du e-commerce est d’accroître sa capacité de stockage dans les entrepôts. En effet, le commerce en ligne nécessite trois fois plus de surface de stockage que la vente classique en magasin physique. Par ailleurs, un autre point nouveau et avec lequel la chaîne de production a dû composer est la réduction de la capacité globale de transport. Aux Etats Unis, par exemple, le transport maritime et le transport routier ont diminué de 25% et 20% au moment le plus aigu de propagation du virus. En conséquence, 7Bridges, une entreprise de logistique Américaine, a constaté une augmentation de ses coûts de transport pouvant aller jusqu’à 100%.

Les acteurs du secteur, pour mieux se préparer à de telles situations, souhaitent désormais se doter de systèmes informatiques performants en utilisant notamment l’intelligence artificielle. L’IA peut par exemple évaluer avec précision l’état des stocks en temps réel et ainsi fournir une meilleure vue d’ensemble lors de la prise de décision. Un autre avantage offert par l’intelligence artificielle est la possibilité de comparer en quelques secondes les différentes options d’approvisionnement possibles pour trouver la plus rapide ou la moins coûteuse en analysant des millions de données provenant des fournisseurs. En outre, les livraisons arrivent à 95% dans les temps avec l’assistance de l’intelligence artificielle contre 60% sans.

Enfin, cette remise en question des logiques anciennes de la supply chain ne passe pas sans la prise en compte grandissante de la transition écologique, et la start up Française Plaxtil l’a bien compris en mettant au point un système de recyclage des masques permettant ainsi de prolonger la durée de vie de la matière première et ainsi moins dépendre des fournisseurs.

On l’aura compris, la clé pour éviter les prochaines crises sera l’agilité, l’innovation et la capacité d’adaptation rapide aux changements brutaux de situation.

Keep Exploring
PS4
Lidl : énorme cohue devant un supermarché pour des consoles PS4 à 95 euros