Jean Castex

Jean Castex précise les conditions de sortie du confinement : quelles conséquences pour la grande distribution ?

Hier soir, le Premier ministre Jean Castex a réalisé une nouvelle conférence de presse sur la gestion de la crise de la Covid19, où il s’est une fois de plus exprimé sur la situation sanitaire française, qu’il juge encore critique, soulignant que le pays fait face à une deuxième vague de contamination intense après deux semaines de reconfinement.

Le Premier Ministre s’est tout de même risqué à quelques présages sur les modalités d’un prochain déconfinement, dont la grande distribution pourrait profiter dès le 1er décembre.

Une reprise le 1er décembre ?

Au regard du rythme effréné des hospitalisations, qui accueillent un nouveau patient toute les trente secondes, le Premier ministre a annoncé qu’un allègement des règles dans les 15 prochains jours était inenvisageable. Il s’est toutefois réjouit de voir que le parti pris de ne pas couper court à l’activité économique du pays porte ses fruits, avec une réduction de seulement 12% (soit trois fois moins qu’au premier confinement).

Le nombre de contaminations est lui aussi sur la pente descendante depuis une semaine environ, d’où la perspective d’une réouverture partielle des commerces à partir du 1er décembre si la tendance venait à se confirmer dans les jours qui viennent.

Des règles encore peu claires pour les commerces et la grande distribution

Les bars et les restaurants ainsi que les salles de sports resteraient sans surprise fermées puisqu’il s’agit des lieux où les risques de contamination sont les plus élevés. Jean Castex n’exclut pas pour autant la réouverture d’autres commerces et de certains rayons dans les grandes surfaces à l’approche des fêtes, le but étant de permettre aux français de profiter de Noël dans la mesure du raisonnable.

Cette nouvelle, si elle venait à se concrétiser, permettrait de mettre fin à certaines situations absurdes dans la grande distribution, dont les dirigeants (à l’image de Michel Edouard Leclerc) avaient à plusieurs reprise pris position contre la décision du gouvernement de les restreindre une nouvelle fois aux produits de première nécessité, alors qu’ils essaient simultanément de s’adapter à la baisse généralisée du pouvoir d’achat.

L’attestation sera très certainement elle aussi toujours de mise et le Premier ministre a estimé qu’il était trop tôt pour se prononcer sur la question des fêtes en famille, qui jouent un rôle clé dans le déroulé du calendrier commercial des grandes surfaces (en témoigne les efforts pré-confinement qui avaient été engagés par de nombreuses enseignes).

Keep Exploring
Caissière
L’image du retail renforcée par le confinement