Black Friday

Black Friday : une édition 2020 sous le sceau de l’engagement

Face à la polémique suscitée par le Black Friday, ces dernières semaines, les enseignes ont changé d’approche pour cette édition 2020. Certaines ont misé sur une opération avant l’heure, quand d’autres ont préféré une action plus solidaire le Jour J.

Seules 60% des enseignes du Top 100 LSA ont présenté des offres

Malgré sa notoriété croissante en France, le Black Friday se retrouve de plus en plus sous le feu des critiques. Les associations notamment perçoivent cette opération comme le symbole d’une consommation à outrance voire déraisonnée, et comme une source de pollution. D’où leur appel à un Fair Friday ou un Green Friday. Cette année, de nombreuses voix se sont aussi élevées pour défendre les petits commerces contre les grandes enseignes et le géant du e-commerce Amazon, qui profite pleinement du confinement.

Dans ce contexte, la grande distribution a accepté de reporter le Black Friday au 4 décembre, conformément à la proposition de Bruno Le Maire. Mieux, certains acteurs ont décidé, tout bonnement, d’annuler leurs opérations cette année. Selon Madame Benchmark, marque spécialisée dans la veille du secteur de la distribution, seules 60% des enseignes du Top 100 LSA ont présenté des offres pour le Black Friday 2020, contre 76% en 2019.

Un Black Friday plus solidaire que jamais

Parmi ces absents, beaucoup ont préféré se contenter de leur promotion habituelle, le « every day low price ». Il y a par exemple Auchan, Leroy Merlin, Decathlon, Ikea France, Mr. Bricolage, Kiabi, Norauto France, Gamm vert, Showroom Privé et la chaîne de vêtements Promod.  Ces groupes ont généralement anticipé le Black Friday sur plusieurs jours voire plusieurs semaines avant le jour J en prenant soin de rebaptiser cet évènement. On note ainsi des Hottes Days chez Ali Express ou des Beauty Days chez Nocibé. Aussi, il y a des enseignes qui ont parallèlement mis en place une action plus solidaire cette année. Norauto notamment a annoncé « Les jours solidaires », tandis que Kiabi a initié un « Good Friday ».

Keep Exploring
Supermarché
Prix d’achat aux producteurs : la grande distribution sommée de jouer franc jeu