Soldes

Report des soldes d’hiver : tous les commerçants n’y trouvent pas leurs comptes

Comme pour les opérations d’été, le gouvernement a reporté de deux semaines les soldes d’hiver, initialement prévues le 6 janvier prochain. Cette décision divise les petits commerçants et les grandes enseignes.

Écouler les stocks pour reconstituer la trésorerie

Le ministre délégué en charge des PME, Alain Griset a annoncé, il y a quelques jours, le report des soldes d’hiver du 6 au 20 janvier 2020 pour une durée de quatre semaines. Selon le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, cette décision vise à soulager les petits commerces « qui ont moins de marge, moins de possibilités, qui veulent écluser leur stock au prix les plus intéressants pour eux ». Ce report satisfait évidemment les petits commerçants, qui peuvent rattraper une partie du chiffre d’affaires perdu ces dernières semaines en raison du confinement.

La Confédération des commerçants de France (CCF) et les Commerçants artisans des métropoles de France (CAMF), notamment, jugeaient vital de pouvoir vendre pendant plusieurs semaines d’hiver afin de reconstituer de la trésorerie et faire face aux charges. Un défi relevé pendant les soldes d’été 2020, également reportés. La CCF estime aussi que ce décalage permettra à de nombreux Français de faire leurs achats puisqu’ils percevront leurs paies à temps. Et aux détaillants de faire face à certaines échéances, notamment bancaires.

Un droit à ouvrir les deux premiers dimanche des nouvelles soldes

À l’inverse, les grandes enseignes pestent contre le report des soldes, qui les empêcherait de reconstituer rapidement leur trésorerie. Le CNCC (le Conseil national des centres commerciaux), la Fédération du commerce et de la distribution, l’Alliance du commerce, Procos, entre autres, réclament un maintien des soldes à la date officielle du 6 janvier, voire un démarrage au plus tôt, pendant le week-end du 2-3 janvier. À défaut, ces organisations souhaitent ouvrir les dimanches du 24 et 31 janvier.

Keep Exploring
e-commerce
Supeco, l’enseigne discount de Carrefour, lance son site de e-commerce