Femme masquée

Grande distribution : l’impact du couvre-feu généralisé sur les commerces

Deux semaines après la généralisation du couvre-feu à 18 heures, la grande distribution constate des changements de comportements chez les consommateurs français. Il y a notamment des pics d’affluence vers 17 heures dans les grandes villes et une hausse de la consommation.

Une affluence accrue le samedi dans les grandes villes

Mis en place il y a deux semaines, le couvre-feu généralisé à 18 heures a changé les habitudes de consommation des Français. Il a provoqué, pour l’instant, une hausse de la consommation de 5% par rapport à la même période l’an dernier. Une légère surconsommation fait évidemment l’affaire des commerces. Mais le revers de la médaille est le pic d’affluence constaté vers 17 heures. De nombreux Français se précipitent dans les commerces à cette heure-là dans les supermarchés. Cette affluence est encore plus importante le samedi dans les grandes villes.

Pour faire face à cette situation, la grande distribution a eu l’idée d’ouvrir plus tôt, mais la stratégie n’a pas véritablement porté ses fruits comme le souligne Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution (FCD) : « Dans les grandes villes, on voit bien que c’est très difficile d’aller faire ses courses tôt le matin, ou entre 12 heures et 14 heures ». Dans les petites villes, en revanche, on s’en sort mieux avec « un report beaucoup plus important vers les courses à l’heure du déjeuner », précise Jacques Creyssel.

Du personnel en grande surface pour gérer le flux

Alors, pour limiter les risques de contamination lors des pics de fréquentation, la plupart des enseignes ont choisi d’augmenter le nombre de caisses ouvertes entre l’heure du déjeuner et 18 heures. Certaines ont également recruté du personnel pour gérer le flux de rayons bondés comme celui des fruits et légumes. “Dans tous les cas, il y a des commerces qui vont souffrir du couvre-feu. Il s’agit des plus gros, les centres commerciaux, les supermarchés et les petits magasins d’habillement“, selon Jacques Creyssel. Pour soulager les commerces, le gouvernement a promis ne pas prendre en compte la vente à emporter dans les taxes de la grande distribution. « C’est effectivement une bonne nouvelle, mais il faut bien voir que le fait de fermer à 18H ne signifie pas que le fait de récupérer des produits le soir », regrette le délégué général de la fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Keep Exploring
Capture du site web Carrés futés
Tablettes de fruits et légumes : Carrés Futés a convaincu la grande distribution