paysage avec champs et montagnes

Prix agricoles : les producteurs en colère contre la grande distribution qui ne les rémunère pas assez

Depuis quelques jours, les producteurs manifestent un peu partout en France. Ils sont en colère contre la grande distribution qui ne les rémunère pas assez. Les grandes surfaces chercheraient à alléger la facture des consommateurs pour faire face à la crise du Covid-19.

Dans le cadre d’un mot d’ordre de mobilisation nationale lancé en janvier dernier, les agriculteurs mènent depuis quelques semaines des actions contre la grande distribution. Celle-ci ne les rémunère pas assez à leur goût. Des manifestations ont eu lieu en Maine-et-Loire le jeudi 21 janvier devant plusieurs grandes surfaces du département à Chemillé et Brissac, notamment. Il y a également eu des opérations à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), Limoges (Haute-Vienne) et sur la route du viaduc de Millau (Aveyron), le mercredi 17 février. Des actions coup de poing ont même eu lieu dans les supermarchés.

« Il y a plus d’un tiers des Français qui ont du mal à finir leur mois sans être en déficit »

Les producteurs veulent ainsi faire pression sur les négociations qui se déroulent en ce moment avec la grande distribution jusqu’au 1er mars. Ils souhaitent de meilleurs prix d’achats agricoles, alors que les enseignes cherchent à faire baisser ces prix dans leurs rayons afin d’alléger la facture des consommateurs. « Il y a plus d’un tiers des Français qui ont du mal à finir leur mois sans être en déficit, naturellement il faut en tenir compte et faire en sorte qu’il n’y ait pas globalement d’augmentation massive des prix », a expliqué Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution, qui assure que des accords ont d’ores et déjà été trouvés.

Revenir à l’esprit de la loi Alimentation

Et le gouvernement dans tout ça ? Il attend de voir ce que donneront les négociations en cours avant d’agir. Néanmoins, il pourrait prendre des mesures de rétorsion contre ceux qui iront contre l’esprit de la loi Alimentation, qui prévoit de partir des coûts des producteurs pour fixer les prix.

Keep Exploring
David le Douarin
David Le Douarin (Advalo) : « Plus on est proche du besoin consommateur, plus on oublie le marketing »