Rayons de supermarché

Grande distribution : pourquoi les prix baissent-ils ?

En un an, les prix dans la grande distribution auraient baissé de 0,14%, alors que la consommation connait une hausse depuis le début de la crise du Covid-19. Comment expliquer cette situation ?

Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, les prix des produits en grandes surfaces sont légèrement en baisse. D’après l’Insee, ils ont baissé en moyenne de 0,14% en 2020, alors qu’en 2019 ils avaient augmenté de 0,9%. D’ailleurs pour certains produits, la baisse est plus importante, notamment pour le rayon épicerie et les produits d’hygiène et d’entretien.

Les Français plus attentifs aux prix et promotions

Cette baisse des prix s’appuie sur la multiplication des promotions en magasin. Suspendues lors du premier confinement pour éviter les pénuries dans les rayons, ces opérations commerciales ont été relancées dès septembre 2020. À moment-là, l’essentiel de la consommation s’était reporté dans les grandes surfaces avec la fermeture des restaurants. Parallèlement, cette baisse s’explique par la concurrence acharnée et la guerre des prix dans la grande distribution. Mais aussi et surtout par la volonté des enseignes de ne pas chauffer le portefeuille des consommateurs français en ces temps de crise sanitaire et financière. Il faut aussi dire que les distributeurs n’ont pas eu vraiment le choix. En effet, selon une seconde étude, 54% des Français confie faire désormais plus attention aux prix et aux promotions aujourd’hui qu’avant la crise.

Une nouvelle hausse en 2021 ?

Si la baisse des prix constitue une bonne nouvelle pour les consommateurs, elle pose au contraire un problème pour la rémunération des producteurs. Ces derniers manifestent d’ailleurs depuis quelques jours pour obtenir de meilleurs prix de la part des distributeurs, jugés trop avides de profits. De son côté, le gouvernement appelle les enseignes à faire preuve de responsabilité, alors que les négociations commerciales sont en cours et doivent prendre fin le 1er mars prochain. Ce message risque cependant de ne pas passer. Selon les estimations, les prix en grande surface pourraient à nouveau baisser cette année de 2 à 4% en fonction de l’évolution de la crise sanitaire.

Keep Exploring
Carrefour : 56 % des hypers seraient déficitaires