Statue du Christ Rédempteur, Rio de Janeiro, Brésil

Groupe Casino : entrée prochaine d’Assai à la Bourse de Sao Paulo et de New York

Le groupe Casino a annoncé ce week-end dans un communiqué avoir obtenu l’autorisation de la cotation de son enseigne brésilienne Assai. Celle-ci entrera bientôt à la Bourse de Sao Paulo et de New York.

Le groupe Casino a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi, que son enseigne brésilienne Assai fera bientôt son entrée à la Bourse de Sao Paulo et de New York. Assai sera cotée à la Bourse de Sao Paulo, sur le compartiment B3 du Novo Mercado, et aux États-Unis sur le New York Stock Exchange. Cela se fera après l’émission de certificats américains de dépôt, ou American depositary receipts. À l’issue de l’opération, Casino détiendra 41,3% du capital d’Assai, l’équivalent de son taux de participation dans GPA, sa filiale américaine.

Se consacrer entièrement à son activité de cash and carry au Brésil

Ces cotations à Sao Paulo et New York se font dans le cadre de la réorganisation et de la scission des actifs de GPA. Elles débuteront le 1er mars 2021, selon un communiqué du Groupe Casino. Le distributeur français explique que cette opération permettra à Assai de « se dédier exclusivement à son activité de cash and carry au Brésil ». Dans le même temps, GPA pourra se consacrer aux autres formats de distribution. Par ailleurs, les actions Assai, actuellement aux mains de GPA, seront distribuées aux actionnaires de la filiale, selon la parité d’une action Assai pour une action GPA.

Le Brésil, un marché majeur pour Casino

Présente au Brésil depuis plus de 20 ans, Assai est spécialisée dans le cash and carry (libre-service de gros) à destination des petits commerçants, des restaurateurs et des particuliers à la recherche de prix bas avec la vente en gros. Cette entité dynamique et rentable incarne les bonnes performances de Casino au Brésil. En 2019, la branche Amérique latine pesait pour 45% de ses ventes totales.

Keep Exploring
porte monnaie
L’enseigne Leclerc de Viry-Châtillon a-t-elle vraiment augmenté ses prix pendant la crise sanitaire ?