Livreur Stuart

Livraison de courses à la demande : les startups européennes mettent les bouchées doubles

Surfant sur la crise sanitaire du Covid-19, les startups de livraison de courses à la demande se multiplient en Europe ces derniers mois. Elles entendent s’imposer dans les grandes villes où le commerce en ligne connaît une forte croissance.

Des « dark stores » pour une livraison ultrarapide

À cause des confinements et du couvre-feu, la crise sanitaire du Covid-19 a considérablement réduit les déplacements des populations. Ce qui a permis une croissance exponentielle du commerce en ligne. Les startups européennes de livraison de courses à la demande veulent bien en profiter. Parmi elles, Gorillas, Weezy, Dija et Cajoo, qui installent des entrepôts au cœur des villes. Elles s’inspirent ainsi de goPuff, une société américaine qui a mis en place les « dark stores », des entrepôts permettant de la livraison ultrarapide. Les coursiers pouvant livrer les produits en moins de trente minutes et ce 24 heures sur 24.

Des tours de table pour se renforcer

Pour atteindre ce niveau de performance, les startups européennes effectuent des tours de table. En Allemagne, Gorillas a levé 44 millions de dollars en Serie A. En Angleterre Weezy et Dija ont amassé 20 millions de dollars chacune. Quant à l’espagnol Glovo, il a annoncé un investissement de 100 millions d’euros dans ses « dark stores ». En France, Cajoo a récolté 6 millions d’euros lors d’un tour de table en Seed. Le plus grand défi pour ces jeunes pousses sera maintenant de faire face à la concurrence farouche des enseignes de la grande distribution, qui se renforce dans la livraison ultrarapide à domicile en partenariat avec les géants du secteur (Uber Eats, Deliveroo, Stuart, etc.). Elles pourront sans doute compte sur l’expérience de leurs PDG et fondateurs qui sont, pour l’essentiel, des anciens spécialistes de la livraison à domicile.

Keep Exploring
Bouteilles en plastique
Les enseignes à la recherche d’alternatives au plastique