Bateau-mouche sur la Seine à Paris

Paris Île-de-France : 33,1 millions de touristes en moins en 2020

En 2020, les restrictions de voyages consécutives à la pandémie de Covid-19 ont privé la région Paris Île-de-France de 33,1 millions de touristes par rapport à 2019. Le secteur touristique a ainsi généré 6,4 milliards d’euros, soit une perte de 15,5 milliards d’euros par rapport à l’année précédente.

Selon les chiffres du Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France, la région Paris Île-de-France a accueilli 17,5 millions de touristes en 2020, dont 12,6 millions de Français. Ce qui représente une perte de 33,1 millions de clients par rapport à 2019 (-17,4 millions de touristes internationaux et -15,7 millions de touristes français). « Après un début d’année prometteur malgré le commencement de la crise sanitaire en Asie et la poursuite des mouvements sociaux en France, l’activité touristique s’est arrêtée à partir de la mi-mars. Une certaine reprise a été constatée dès le 11 mai, date de fin du 1er confinement en France, jusqu’au 31 octobre, date du début du second confinement », explique un communiqué de presse.

Baisse de fréquentation pour les musées

Dans le détail, la baisse de séjours est plus importante chez la clientèle internationale (-78%) que chez la clientèle française (-56%). Les nuitées hôtelières ont chuté de -68% par rapport à 2019 et les locations et meublés saisonnières de -55%. Aussi, la fréquentation des musées et monuments a généralement replié dans un contexte marqué par 140 jours de fermeture exceptionnelle. C’est le cas du musée du Louvre et du domaine de Versailles qui font part d’une baisse de fréquentation respective de -72% et -76% par rapport à la même période en 2019.

Le tourisme d’affaires mal en point

Par ailleurs, le tourisme d’affaires à Paris Île-de-France, première place européenne en matière de salons professionnels et de tourisme d’affaires, a vu rouge. Or, il peut représenter jusqu’à la moitié des nuitées hôtelières totales enregistrées selon les années. En 2020, le tourisme a donc généré 6,4 milliards d’euros de recettes, soit un manque à gagner de 15,5 milliards d’euros par rapport à 2019, pour les services et commerces franciliens.

Keep Exploring
Panier de carottes
Le Groupe Carrefour reprend Bio C Bon après plusieurs mois d’incertitudes