Supermarché bi1

Bi1 de Schiever fait le pari de la digitalisation avec SAP et delaware

Pour répondre aux nouvelles attentes des clients, l’enseigne de supermarchés Bi1 de Schiever se lance dans la digitalisation de son parcours d’achat avec un projet de drive piéton, aux côtés de SAP et delaware. Une cinquantaine de supermarchés profite déjà du service.

L’enseigne alimentaire Bi1 de Schiever, qui compte plus de soixante supermarchés, principalement en zone rurale, souhaite digitaliser son offre. Objectif : satisfaire les nouvelles exigences en matière de consommation. Ainsi, a-t-elle lancé un projet de drive piéton en 2019, en partenariat avec SAP et delaware. Un premier pilote a été déployé dans le supermarché d’Avallon en mars 2020.

« L’implémentation de la solution SAP a été rapide et facilitée par le fait que nous disposions déjà, en back-office, d’un ERP SAP, ce qui a rendu plus simple les interconnexions », a indiqué Gilles Roux, directeur des Systèmes d’Information chez Schiever, qui souligne l’implication de l’intégrateur, delaware, expert dans les deux solutions SAP : Commerce Cloud et ERP.

Un kit de déploiement développé par delaware

Grâce au nouveau service, les clients peuvent commander et payer en ligne sur le site bi1drive.fr. Ils récupèrent ensuite leurs courses en supermarché. Comme la sortie des produits se fait sur les stocks du magasin, Bi1 de Schiever a mis en place un système relié en temps réel aux caisses et effectue quotidiennement une mise à jour des données. Après cette première expérience, l’enseigne a souhaité dupliquer son service de drive piéton dans les autres supermarchés de son réseau. Pour que cela se fasse facilement et rapidement, delaware a développé un kit de déploiement, qui comprend un seul et unique parcours de conversion. Mais celui-ci est personnalisable selon les spécificités de chaque magasin.

Des premiers résultats encourageants

En moins d’un an, Bi1 de Schiever a pu mettre en place un drive piéton sur une cinquantaine de supermarchés, malgré le contexte sanitaire assez contraignant. Selon l’enseigne, les premiers résultats sont plutôt encourageants avec un panier moyen sur les commandes en drive près de 3 fois supérieur à celui des magasins physiques.

Keep Exploring
masque
Limoges, un Super U fait polémique en vendant des masques à 75€