Patatam

Belgique : Patatam ouvre ses premiers corners en Belgique avec Cora

Après s’être confortablement installé en France, Patatam décide de se lancer à la conquête de l’Europe. Le spécialiste français de la mode de seconde main ouvre ses premiers corners en Belgique en partenariat avec l’enseigne Cora.

Huit ans après sa création, Patatam se lance résolument à la conquête du marché européen. Le spécialiste français de la mode de seconde main s’associe avec l’enseigne d’hypermarchés Cora pour ouvrir ses premiers corners d’articles d’occasion en Belgique. « Nos hypermarchés belges se lancent dans le marché du textile d’occasion ! Grâce à « Mon Dressing d’occasion(s) », les clients pourront revendre leurs vêtements et/ou acheter des articles en seconde main à petits prix uniques », confirme Cora, sur sa page Linkedin.

Cinq euros de bon d’achat offerts pour les fournisseurs

Chaque hypermarché de la chaîne propose désormais une gamme de vêtements de seconde main passé par le circuit de recyclage de Patatam. L’offre vient également des clients, qui peuvent retirer un sac dans les magasins pour y déposer leurs vieux vêtements et enregistrer ensuite leur don sur le site web de l’entreprise. La collecte s’effectue en point relais Mondial Relay, spécialiste de la livraison de colis au particulier. Toute personne qui apporte des vêtements reçoit cinq euros de bon d’achat de la part de Cora.

2 500 nouveautés par jour

Pour Cora, ce partenariat avec Patatam s’inscrit parfaitement dans le développement d’un nouveau modèle de consommation, qui associe économie circulaire, circuits courts et lutte contre le gaspillage. Des objectifs partagés par son associé qui prépare parallèlement des corners au Royaume Uni et en Espagne, notamment.

Créé en 2013, le service Patatam est aujourd’hui un leader européen du traitement de la seconde main. Il expédie en moyenne entre 3 500 et 4 000 commandes chaque mois. Patatam peut proposer jusqu’à 2 500 nouveautés par jour.

Keep Exploring
livraison
Amazon, Cdiscount, Fnac-Darty : les modes de livraisons plébiscités à l’heure du Covid-19