Carrefour et Loop expérimentent le retour de la consigne

Carrefour et la plateforme Loop expérimentent depuis six mois le retour de la consigne dans plusieurs magasins de proximité du distributeur français. Si le test s’avère concluant, Carrefour étendra son offre à plusieurs autres hypermarchés pour atteindre 500 points de vente en 2025.

Depuis décembre 2020, Carrefour expérimente avec Loop les emballages consignés dans une dizaine de magasins de proximité, dont le Carrefour City de la rue Grenelle à Paris. Les consommateurs peuvent simplement rapporter en magasins leurs contenants, au lieu de les jeter, et reçoivent ainsi une petite commission en retour. L’objectif étant de cultiver l’esprit du « zéro déchet » chez le consommateur. Après six mois de test en proximité, Carrefour constate que 4% à 7% de ses clients sont séduits par cette offre. Aussi, en moyenne 70% des conditionnements consignés sont renvoyés, en particulier les plus grands formats.

Des contenants qui coûtent encore trop chers 

S’appuyant sur ces résultats, le distributeur a lancé la consigne dans d’autres magasins, depuis début juin. Il s’agit notamment de ceux de Montesson et de Brive. D’ici la fin de l’année, une dizaine de points de ventes supplémentaires devraient disposer de corners prévus à cet effet. Carrefour vise plus de 500 magasins concernés en 2025, mais le géant de la distribution française doit d’abord revoir quelques éléments. En premier lieu de cette révision, il y a le prix des produits vendus dans un emballage consigné, qui sont aujourd’hui 60 fois plus chers que les produits d’un emballage jetable classique, à format similaire. 

Créer un véritable écosystème 

Par ailleurs, les emballages consignés sont souvent abîmés à cause de leurs nombreuses rotations, elles-mêmes dues à une offre limitée. Carrefour compte donc l’étoffer au fil du temps afin de satisfaire la demande. 

Au-delà de ce distributeur, Loop compte créer un véritable écosystème et donc intégrer d’autres enseignes. La plateforme a donc déjà signé un partenariat avec le distributeur allemand Metro et travaille avec les géants du fast-food que sont McDonald’s et Burger King.

Keep Exploring
viande
Les Français s’arrachent la viande bovine bio