Les hard seltzers à l’assaut de la grande distribution

Confrontés à l’arrêt du réseau CHR (Cafés, Hôtel, Restaurants) durant de longs mois, les hard seltzers ont dû s’intéresser à d’autres circuits pour commercialiser leurs produits. Ils ont naturellement misé sur les enseignes de la grande distribution.

Depuis plus d’un an, les hard seltzers s’imposent dans le paysage des alcools un peu partout dans le monde. En France, de grandes marques (Heineken, Coca-Cola, etc.) placent leurs produits dans les rayons des grandes enseignes comme Carrefour et Casino, et de plus petites marques ont dû les imiter du fait de la fermeture du réseau CHR (Cafés, Hôtel, Restaurants) pendant la majorité de l’année 2020.

Moins alcoolisés et souvent aromatisés

Pour rappel, un hard seltzer est une eau pétillante ou gazéifiée légèrement alcoolisée (généralement entre 3 et 6%), à laquelle on a ajouté des arômes naturels de fruits. Étant peu calorique, cette catégorie de boisson se présente comme une véritable alternative aux apéritifs comme le vin rosé. Elle s’inscrit en outre dans une tendance de consommation responsable.

Plusieurs marques ont investi ce marché ces derniers mois. Parmi elles, Plume & Petal, qui produit de la vodka naturellement aromatisée et faiblement alcoolisée. Elle commercialise deux références chez Monoprix (du groupe Casino) : l’une à la framboise-citron vert et l’autre au citron-citron vert. Snowmelt, le précurseur du secteur en France, a pour sa part lancé trois liquides à base d’arômes de grenade, de citron et d’orange. Cette marque a décidé de renforcer sa présence en France en commercialisant ses produits dans plus de 5000 points de vente, notamment dans les magasins Auchan, Casino et Leclerc.

De bonnes affaires jusqu’à octobre

Snowmelt veut d’autant plus mettre les bouchées doubles que « le hard seltzer va avoir des coefficients de saisonnalité proches de la bière, de mai à octobre », d’après l’analyse de Yann Casen, cofondateur de Colorado Craft Beverage, l’importateur-distributeur de Snowmelt en Europe.

L’année dernière, les enseignes de la grande distribution référençaient en moyenne 2,9 références de hard seltzers dans leurs surfaces. Avec l’offensive de cet été, ce nombre devrait doubler au moins, tout comme le chiffre d’affaires généré par cette catégorie.

Keep Exploring
Carrefour lance à son tour une formule d’abonnement