Protection des données : une amende record de 746 millions d’euros infligée à Amazon

Le géant américain à reçu une sanction financière particulièrement lourde de la part de la Commission Luxembourgeoise Pour La Protection Des Données (CNPD) en raison de son non-respect de la réglementation européenne sur les données privées des internautes.

Une amende au montant inédit

Si le Wall Street Journal avait évoqué une amende de 350 millions d’euros, la somme finale se chiffre au montant faramineux de 746 millions de dollars. Le terme amende record n’est pas usurpé dans la mesure ou il s’agit de l’amende la plus élevée jamais reçue par une entreprise en Europe pour ce type d’infractions. Jusqu’alors, la plus grosse amende était en effet la sanction de 50 millions d’euros infligée à Google par la CNIL en janvier 2019. La CNPD a en effet indiqué que « le traitement des données de la part d’Amazon n’a pas respecté la réglementation de l’Union européenne sur la protection des données ». On constate à cet égard que des infractions continuent à être commises par certains poids lourds de la technologie, malgré l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD) en mai 2018. Issu du volontarisme de l’UE en matière de traitement des données, le RPGD s’est depuis imposé comme une référence mondial.

Amazon entend contester la décision

Cette amende record découle directement des cinq plaintes que la Quadrature du Net (association de défense des libertés) avait déposé contre Amazon, Apple, Google, Facebook Microsoft auprès de la CNIL en 2018. Cette dernière entité avait d’ailleurs condamné Amazon à payer une amende de 35 millions d’euros fin 2020 pour non-respect de la législation sur les cookies.

Sans surprises Amazon s’est défendu en décrivant cette condamnation comme étant « dépourvue de fondement ». Le géant américain a donc fait part de sa volonté de faire appel devant les tribunaux et a déclaré que « la décision relative à la manière dont nous montrons aux clients des publicités pertinentes repose sur des interprétations subjectives et non vérifiées de la législation européenne sur la protection de la vie privée, et l’amende proposée est totalement disproportionnée, même par rapport à cette interprétation ». Amazon a également affirmé qu’il n’y avait eu “aucune fuite de données, et aucune donnée client n’a été exposée à un quelconque tiers”.

Keep Exploring
Masque FFP2
Pour la sécurité sanitaire de ses salariés, le Groupe Casino passe commande de 3 millions de masques