Lutte anti-gaspi : la startup lyonnaise AgriAgora valorise les fruits et légumes déclassés

Créée il y a cinq mois par deux jeunes entrepreneurs lyonnais, la startup Agri Agora s’est spécialisée dans la valorisation des fruits et légumes déclassés. Elle récupère directement les produits lors des récoltes et les propose à des entreprises locales à des prix très bas, avec l’objectif de réduire le gaspillage à la source.

33% du gaspillage au niveau de la production agricole

Chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture finissent dans la poubelle en France. Ce qui représente 3% des émissions de gaz à effet de serre du pays. Et 33% de ce gaspillage se concentre au niveau de la production agricole : il s’agit principalement de fruits et légumes déclassés c’est-à-dire hors calibre ou présentant des défauts esthétiques. Pour lutter contre ce gâchis, deux jeunes entrepreneurs lyonnais, Simon Charmette (28 ans) et Thibault Kibler (24 ans) ont créé il y a cinq mois la startup Agri Agora.

Cette entreprise valorise les produits en déclassement (sous-calibrés, trop petits ou trop grands), présentant des imperfections esthétiques, en excédent de récolte ou à consommation courte. Elle achète directement ces aliments sur champ et les revend moins chers à des entreprises locales de transformation, de grande distribution ou de restauration. Le producteur peut ainsi rentabiliser l’intégralité de sa récolte et l’acheteur, profiter de produits à prix compétitifs et en circuit court.

Une mercuriale en ligne consultable en temps réel

La solution Agri Agora s’appuie sur un fonctionnement simple. En effet, les fournisseurs indiquent leurs stocks de déclassés via l’application mobile ou le site web de la jeune pousse. Celle-ci valide ensuite la commande et prend en charge la livraison, du producteur jusqu’à l’acheteur.

Les clients peuvent consulter en temps réel les offres via sa mercuriale en ligne, constamment actualisée. En facilitant la mise en relation de l’offre et de la demande, Agri Agora espère mettre fin efficacement au gaspillage alimentaire.

Keep Exploring
caisse du supermarché
Les prix dans la grande distribution ont diminué en juin sur fond de concurrence entre enseignes