Barquettes consignées : Berny va étendre sa solution dans la région nantaise

Après une expérimentation réussie dans l’Hyper-U de la Chapelle-sur-Erdre, la start-up Berny va proposer ses barquettes consignées dans une dizaine de magasins de la région nantaise. Elle mènera aussi un autre pilote à Paris sur deux points de vente.

Promouvoir le réemploi

Fondée en 2020 par Olivier de Kerimel et Claire Nijdam, Berny est une startup qui promeut le réemploi. Elle propose en effet des barquettes consignées aux industriels de l’agroalimentaire et aux enseignes de la grande distribution. C’est l’entreprise elle-même qui fabrique ses contenants, les consigne, les collecte et les lave. En mars 2021, elle a lancé un test dans l’Hyper-U la Chapelle-sur-Erdre (44) pour tester sa solution. Les clients pouvaient choisir leurs produits dans des contenants en inox, payer la consigne et se faire rembourser à la caisse après les avoir retournés.

940 barquettes consignées en deux mois

« Nous avons conduit ce premier test afin de confirmer l’intérêt des consommateurs pour les contenants réemployables, d’appréhender la compréhension du parcours client et les freins potentiels à la consigne », explique Claire Nijdam, cofondatrice de Berny. En deux mois d’expérimentation, la jeune pousse a vendu 940 emballages, soit 16 kg de plastique évités. Un chiffre six fois supérieur à celui espéré. L’entreprise a surtout noté de la satisfaction et un bon retour chez les consommateurs : ceux-ci trouvent en effet sa solution écologique et pensent en devenir des utilisateurs réguliers.

Satisfaire ses clients et en recruter de nouveaux

Face à ces résultats, Berny a décidé de déployer plus largement ses barquettes consignées. Elle commencera par une dizaine de magasins de la région nantaise, qui ont manifesté leur intérêt pour son service. Ces enseignes pourront enrichir leurs offres de services et satisfaire leurs clients et en gagner de nouveau. La jeune pousse prévoit parallèlement un second pilote à Paris, sur deux magasins.

Keep Exploring
Supermarché
Kantar anticipe une baisse de la consommation post-confinement, sur fond de pessimisme économique