Quick commerce : Gopuff met les bouchées doubles en Europe

Après Fancy en mai dernier, Gopuff vient de racheter Dija, une plateforme de livraison à domicile. Grâce à cette nouvelle acquisition, le spécialiste américain du quick commerce souhaite accélérer son expansion en Europe.

« Une excellente nouvelle pour Dija »

Gopuff, spécialiste américain de la livraison ultra rapide de produits de grande consommation, vient d’annoncer l’acquisition de Dija, une start-up britannique opérant sur le même créneau. Le montant de cette opération n’a pas été précisé, ni la feuille de route du rachat. « C’est une excellente nouvelle pour Dija » se réjouit déjà Arthur-Louis Jacquier, Général Manager France de la jeune pousse britannique. Selon lui, l’entreprise va bénéficier d’un savoir-faire et d’un développement rapide et important puisqu’elle s’appuiera sur un groupe désormais valorisé à 15 milliards de dollars.

Arthur-Louis Jacquier précise que Gopuff a prévu d’investir plusieurs centaines de millions de dollars en Europe pour les prochaines années. Grâce à ces financements, Dija espère peser davantage dans le secteur de la livraison ultra-rapide de courses à domicile. Ce marché est actuellement dominé par les startups allemandes Gorillas et Flink, ainsi que par la française Cajoo, soutenue par Carrefour. Pour l’instant, Dija ne possède à Paris qu’une demi-douzaine de « dark stores », ces petits entrepôts au cœur des quartiers. La jeune pousse souhaite s’implanter rapidement dans les plus grandes villes françaises d’ici à la fin d’année.

Une présence dans trois pays en Europe

De son côté, Gopuff compte accélérer son expansion en Europe, précisément en France et en Espagne. L’entreprise américaine pourra aussi densifier sa présence au Royaume-Uni, où elle a acquis la startup Fancy en mai dernier. Elle possède maintenant au total 40 centres de micro-expédition, dans lesquels travaillent 200 personnes. En outre, Gopuff mise sur l’expertise locale de Dija pour compléter sa technologie et renforcer sa capacité à évoluer rapidement. Pour l’instant, le partenaire gardera son nom, en attendant que les deux sociétés présentent leur plan d’intégration.

Keep Exploring
Grande distribution : l’indispensable, mais problématique prospectus