Une hausse significative des ventes à la campagne

D’après l’institut IRI, pionnier des datas aux services des retailers, la croissance des PGC FLS entre 2019 et 2021 a été plus forte en campagne qu’en ville. Elle atteignait 18% pour les villages de moins de 2500 habitants, alors que les ventes ont chuté de 6% dans les grandes surfaces alimentaires parisiennes.

Un rapport de l’IRI sur la grande distribution met en lumière l’évolution du chiffre d’affaires (CA) des PGC FLS en GSA entre 2019 et 2021 selon la taille des villes. Il indique que la croissance a été plus significative dans les zones rurales qu’urbaines. En effet, elle se situe globalement au-dessus de 2%, alors qu’elle plonge à -6% à Paris (2,1 millions d’habitants). 

18 % de croissance dans les villages 

Les ventes ont précisément augmenté de 2% dans les villes de plus de 50 000 à plus de 100 000 habitants, et de 6% dans celles de 20 000 à 50 000 habitants. Mieux, on note une hausse des ventes de 11% pour les communes de 7 500 à 20 000 habitants et de 14% pour celles de 2500 à 7500 habitants. Les communes de moins de 2500 habitants enregistrent même une augmentation de 18%.

Un important exode urbain 

Selon IRI, cette dynamique croissante en zone rurale est due au déplacement des populations des grandes agglomérations vers les villages depuis le début de la pandémie. Ces citadins disent ne plus être séduits par la ville, à cause notamment de la densité et de la pollution. Ils souhaitent respirer à nouveau de l’air frais et côtoyer la nature. Outre la migration, la baisse des ventes dans les grandes villes s’explique par le changement des habitudes de consommation. Les gens préfèrent aujourd’hui faire leurs courses en ligne, incités en cela par le télétravail et l’essor du e-commerce.

Keep Exploring
porte monnaie
L’enseigne Leclerc de Viry-Châtillon a-t-elle vraiment augmenté ses prix pendant la crise sanitaire ?