Inflation : bataille pour la fidélisation des clients dans la grande distribution

Face à l’inflation qui a atteint un sommet en France, les distributeurs intensifient leurs efforts pour préserver le pouvoir d’achat de leurs clients. Ils souhaitent aussi et surtout les fidéliser, alors que ces derniers n’hésitent plus à aller voir ailleurs.

D’après l’Insee, l’inflation a atteint 4,8% sur un an en avril, dont 3,8% pour l’alimentation. Certains produits de grande consommation ont même enregistré des hausses particulièrement importantes. C’est le cas des pâtes (+15,3%), de la moutarde (+9,26%), des huiles (+9,98 %), des farines (+10,9%) et des viandes surgelées (+11,3%).

Des abonnements pour des courses à moindre coût

Cette flambée des prix pousse les Français à faire désormais le tri des dépenses et surtout à rechercher les produits les moins chers. Ainsi, ils n’hésitent plus à faire des infidélités à leurs enseignes préférées. Pour retenir leurs clients, les distributeurs multiplient les initiatives ces dernières semaines.

D’abord Casino, qui a lancé une série de mesures justement baptisée le « pack pouvoir d’achat ». On trouve dans le lot, l’abonnement à Casino Max pour 45 euros par an. Cette offre s’achève fin juin, pour ensuite passer à 90 euros. Elle permet aux consommateurs de bénéficier d’une réduction de 10% sur l’ensemble des articles.

Bouclier anti-inflation et coupon de réduction

L’enseigne Leclerc, elle, a mis en place un « bouclier anti-inflation ». Ce dispositif gèle les tarifs de 120 produits alimentaires en magasin comme en drive jusqu’au 31 juillet. On trouve dans la liste, le café, le lait, le fromage et les œufs.

Pour sa part, Lidl offre un coupon de 5% de réduction sur les courses aux détenteurs de sa carte virtuelle «Lidl Plus». Citons en outre Carrefour, qui propose des abonnements incluant des rabais. Tous ces dispositifs visent à fidéliser les clients, dans cet univers très concurrentiel de la grande distribution.

Keep Exploring
masque
Les ventes de masques dans la grande distribution ont atteint 300 millions d’euros depuis le déconfinement