Inflation : cette fois, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs

Alors que l’inflation a atteint des sommets en France, il semble que la situation soit meilleure chez nous qu’ailleurs en Europe. Les prix n’ont augmenté que de 1,9% en Hexagone entre février et avril, contre en moyenne 6,9% sur le continent, d’après les chiffres de NielsenIQ.

Depuis plusieurs semaines, les Français constatent une hausse considérable des prix dans la grande distribution. En mai, l’inflation a atteint 5,2% sur un an, avec une augmentation considérable pour certains produits comme les pâtes (+15,3 %), les viandes surgelées (+11,3 %) et la farine (+10,9 %). Evidemment, la facture s’alourdit et les consommateurs sont obligés de couper dans les dépenses ou de faire des tris.

Des hausses énormes en Norvège et Turquie 

Si la situation s’avère difficile en France, elle est bien meilleure que dans les autres pays européens. C’est ce qu’indiquent les derniers chiffres de NielsenIQ, qui confirment ainsi les allégations du gouvernement. D’après une récente étude du spécialiste de la mesure d’audience et de l’étude marketing, les prix ont seulement augmenté de 1,9% entre février et avril en Hexagone. Alors qu’en Europe la hausse moyenne s’élève à 6,9% dans la même période de 2021. 

La France connaît de loin l’augmentation de prix la plus basse. Seule la Suisse et dans une moindre mesure l’Italie se rapprochent d’elle avec des hausses de +2,4% et 2,8%. Des pays comme l’Espagne et les Pays-Bas affichent des inflations respectives de +7,9% et +7,4%. En Europe de l’est, la situation est bien pire, notamment en Roumanie (+12%), en Russie (+18,4%) et en Ukraine (+22%). Les sommets sont atteints par la Norvège (+34,9%), la Suède (+46,9%) et la Turquie (+69,4%).

Des dispositifs pour soulager les consommateurs 

Selon NielsenIQ, cette tendance haussière devrait durer en France comme ailleurs en Europe. L’inflation est attendue à +6 voire +7% à la fin de l’été. Une nouvelle progression qui viendrait fragiliser davantage le pouvoir d’achat des ménages. Pour aider ces derniers à supporter la flambée des prix, les enseignes de la grande distribution lancent diverses opérations. On a par exemple le bouclier anti-inflation chez Leclerc, les bons de réductions chez Auchan et le carburant à 1 euro chez Casino.

Keep Exploring
Champ de blé
La stratégie d’Intermarché pour soutenir les producteurs agroalimentaires français