Pouvoir d’achat : la grande distribution appelée à porter une partie de l’effort

Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a demandé ce weekend à la grande distribution de faire un peu plus d’efforts pour préserver le pouvoir d’achat des Français et la rémunération des agriculteurs. Il souhaite que ses promotions aillent jusqu’à 34% de rabais, au lieu du taux moyen de 21% observé actuellement.

Toujours en quête de solutions pour contrer l’inflation et l’augmentation des prix de l’alimentation en France, l’exécutif se tourne résolument vers la grande distribution spécialisée. Il souhaite qu’elle en fasse davantage ou au moins autant que lui. 

Une partie de l’effort déjà assumée par l’Etat 

En effet, le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau a appelé ce weekend les enseignes à proposer des promotions jusqu’à 34 % de rabais contre 21 % en moyenne actuellement. « Ils ont des marges, ils ont la capacité à faire en sorte qu’eux-mêmes portent une partie de l’effort », a-t-il estimé sur France Inter, tout en rappelant que l’autre partie relève déjà de la responsabilité de l’Etat. Celui-ci ferait son possible pour ne pas que tout repose sur les épaules frêles des producteurs. 

Aller jusqu’à 50 % de remise

Marc Fesneau invite les enseignes à renchérir leurs promotions d’autant que la loi Egalim votée en 2018 préconise d’atteindre ce plafond de 34 %. L’objectif étant de soutenir les agriculteurs en enrayant la course aux prix bas. En début de semaine dernière, Bruno Le Maire a également annoncé une mission de l’Inspection générale des finances (IGF) pour veiller au respect de la marge minimale de 10 % à verser aux producteurs. En cas de transgression, il compte imposer jusqu’à 50 % de remise sur les tarifs en rayon.

Le Maire fait une proposition contraignante aux enseignes

Comme la grande distribution se montre réticente à rogner ses marges au profit des producteurs, les syndicats agricoles pensent que ce n’est pas une bonne idée. Tout risque de se répercuter sur les agriculteurs. La FNSEA, par exemple, réclame plutôt la création d’un chèque alimentaire et plus de transparence chez les distributeurs et industriels afin que la marge de 10 % soit entièrement et effectivement versée.

Keep Exploring
Magasin Celio
Celio va fermer 102 de ses magasins