Les agriculteurs bio se dressent contre le label HVE

Des agriculteurs bio du Calvados ont organisé le samedi 30 juillet, devant l’Intermarché de Vire, une manifestation pour exprimer leur défiance face au label HVE. Celui-ci cacherait les pratiques de greenwashing ou d’écoblanchiment utilisées dans l’industrie agroalimentaire.

Une douzaine de producteurs biologiques, membres de la confédération paysanne du Calvados (CP 14), ont organisé une action coup-de-poing devant le magasin Intermarché de Vire, le samedi 30 juillet 2022 pour dénoncer les multiples labels alimentaires aux critères parfois discutables. En particulier le label Haute valeur environnementale (HVE), présent sur une partie des produits de la grande distribution.

Du même acabit que l’agriculture raisonnée

Cette certification cacherait en fait des pratiques de greenwashing ou d’écoblanchiment, qui consistent à se donner une image trompeuse de responsabilité écologique. Pour les acteurs du bio, il s’agit tout simplement d’un miroir aux alouettes. Stéphane Bourlier, porte-parole de la confédération paysanne du Calvados reproche à ce label « de tromper le consommateur, en faisant croire que le HVE serait comparable au label bio, si ce n’est supérieur ».

Il précise que ce dispositif ne certifie pas un processus de production, à l’instar de l’agriculture bio. Mais seulement des démarches agricoles éparses déclarées par l’exploitant. Pour Patrick Hamelin, producteur de fromage en Suisse normande, le HVE vise à « faire passer la pilule d’une agriculture raisonnée », apparue en 2002. Cette initiative portait sur le respect de l’environnement et la maîtrise des risques.

Une réponse à une interview du directeur du magasin

La mobilisation de samedi s’est faite en réaction à une interview du directeur du magasin Intermarché de Vire. Dans cet entretien accordé à Ouest France début juillet, Olivier Bréard avait vanté les mérites du HVE au détriment du label bio, dont les ventes ont pour la première fois chuté début 2022 dans son magasin. Il avait laissé entendre que les consommateurs sont devenus plus exigeants et se tournent désormais vers des labels comme le HVE, au détriment du bio. « Je regrette, c’est juste un manque de connaissance de ma part concernant le label HVE », a reconnu le directeur ce weekend. Un dialogue fructueux entre les agriculteurs et M. Bréard a débouché sur la promesse d’une meilleure promotion des produits bio dans ses rayons.

Keep Exploring
Jean-Jacques Gressier (Académie du Service) : quelle mesure de la performance extra-financière pour les entreprises ?