Non, les enseignes n’ont pas profité de l’inflation

Le ministre de l’Économie a assuré lundi que les industriels et les distributeurs n’ont pas profité de l’inflation pour gonfler artificiellement les prix des produits. Au contraire, ils ont fourni des efforts pour réduire leurs marges.

Après avoir accusé en juin les enseignes de la grande distribution de profiter de l’inflation pour se sucrer sur le dos des Français, le ministre de l’Économie affirme désormais qu’elles ont joué franc jeu. En effet, dans une interview accordée à RMC, le lundi 7 novembre, Bruno Le Maire a assuré qu’il n’y a pas eu de profiteurs de la crise. Il repose sa déclaration sur les conclusions d’un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) commandé par Bercy.

Une explosion des prix bien naturelle

Selon ce document, la flambée des prix alimentaires (+11,8 % sur un an, en octobre) n’a rien d’artificiel. Elle vient de plusieurs facteurs, notamment de la guerre en Ukraine, de la reprise post-Covid, du dérèglement climatique et de la crise sanitaire animale. Malgré ce contexte inflationniste, les distributeurs n’ont pas augmenté les prix en rayon. Ce qui a permis de ralentir la progression des tarifs à 1,3%.

Que des produits alimentaires concernés

Résultat : l’excédent brut d’exploitation (la rentabilité) des distributeurs a baissé de 16 % ces derniers mois. Ils ont donc accepté de rogner leurs marges pour préserver le pouvoir d’achat des Français. Mais ce sacrifice ne concerne que les produits alimentaires de consommation courante. Parmi lesquels le jambon cuit, le bœuf haché, l’escalope de poulet, le yaourt nature, le beurre, la baguette et les pâtes alimentaires.

Ramener l’inflation à des niveaux plus raisonnables

Les distributeurs ont donc pu absorber une partie de l’inflation grâce aux produits non alimentaires. Satisfait de cet engagement de la grande distribution, le gouvernement promet pour sa part de ramener l’inflation à des niveaux plus raisonnables. Bruno Le Maire a annoncé diverses actions, dont la mise en place davantage d’aides. Il a également exhorté les entreprises qui le peuvent à augmenter les salaires.

Keep Exploring
Galeries Lafayette Paris Haussmann
Galeries Lafayette : une réouverture dans l’optimisme !