« Merveilles du monde », le célèbre chocolat des années 80 et 90, va renaître de ses poudres

Après plus de 20 ans d’absence, le célèbre chocolat « Merveilles du monde » va faire son grand retour dans les rayons de la grande distribution. Et ce sera pour 2023.

Tous les enfants nés dans les années 80 et 90 se souviennent des « Merveilles du monde », cette délicieuse tablette au chocolat au lait, aux noisettes et aux amandes pilées. Ce goûté reviendra prendre sa place dans les rayons de la grande distribution en 2023. Grâce à l’entreprise marseillaise Krokola, qui a racheté les droits et le nom de la marque autrefois propriété de Nestlé. Le groupe agroalimentaire suisse l’avait créée en 1975.

Une reproduction à l’identité

Les « Merveilles du monde » ont disparu des magasins au début des années 2000. Mais, n’en pouvant plus de tromper leurs envies avec de vieux souvenirs, les plus nostalgiques ont lancé une pétition en 2020 pour relancer la production. Amélie Coulombe et Alexandre Kanar, fondateur de Krokola, ont répondu à cet appel par le rachat de la marque.

Mais tout restait à reconstruire. Il a fallu deux ans pour relancer ce délice. Afin de rester fidèle à l’origine, Krokola a reproduit les saveurs et les codes des tablettes. Côté saveurs, la société a repris la recette de chocolat au lait et noisettes pilées, ainsi que celle au chocolat noir. Au niveau des codes, elle a reconduit les six grands carreaux décorés d’animaux en relief.

Une tablette très éco-responsable

Les consommateurs devront découper ces illustrations sur le verso du packaging pour limiter le suremballage. Krokola a d’ailleurs choisi d’imprimer uniquement des espèces protégées. Aussi, l’entreprise utilise un cacao labellisé commerce équitable afin de séduire la clientèle de plus en plus éco-responsable. Les précommandes des « Merveilles du monde » débuteront dès janvier 2023 sur la plateforme Ulule, pour une commercialisation en mars. Notons que la marque est déjà de retour en Espagne, depuis quelques années, sous le nom « JUNGLY ».

Keep Exploring
Prix : Toujust accuse la grande distribution de faire pression sur les fournisseurs