Toujust, l’enseigne qui veut rivaliser avec les hard discounters

Toujust, un nouveau supermarché collaboratif, promet des prix jusqu’à 10 % moins chers que ses concurrents directs, en particulier les hard discounters. Son modèle économique s’inspire des circuits courts, se passant ainsi des intermédiaires. 

Alors que l’inflation pousse les Français à rechercher les enseignes les moins chères, un nouveau supermarché s’invite dans la bataille des prix bas. Il s’agit de Toujust, fondé par l’entrepreneur alsacien Fabrice Gerber. Ce distributeur promet des prix discount, entre 5 à 10 % inférieurs à ceux des concurrents.

Aucune marque connue et seulement des références limitées

Pour se faire, Toujust a fait le choix de n’avoir aucun intermédiaire. Ce qui lui permet de négocier des tarifs de 15 à 20 % plus bas que les autres distributeurs. L’enseigne proposera dans ses magasins 70 % de produits sans marque (marque blanche) sur la grande consommation. Au total, il prévoit 7 000 références avec 80 % d’articles alimentaires (dont 45 % de produits frais) et 20 % de produits non alimentaires.

Aussi, il n’y aura pas de marques célèbres, ni de références illimitées. Tout est dans la mesure, tout est unique. Par exemple, il n’y aura qu’un seul type de spaghetti, un seul beurre, une seule lessive, etc. Par ailleurs, Toujust a prévu de compléter les magasins de points chauds de pain et viennoiseries frais, et d’un espace snacking avec plat du jour à prix réduits. En outre, le nouveau concept mettra l’accent sur le conseil et l’accompagnement des clients, avec une quinzaine de collaborateurs sur place. Il préfère ainsi miser sur la relation humaine, à l’ère de l’automatisation sauvage.

Cinquante ouvertures en 2023

Toujust se distingue aussi de ses concurrents par le fait qu’il repose sur un modèle coopératif, avec la participation des fournisseurs au capital des magasins. Ces partenaires auront droit à de meilleurs prix et toucheront 25% des bénéfices. L’entreprise compte ouvrir son premier magasin le 1er mars 2023 à Alès (Gard). Elle prévoit ensuite 9 autres ouvertures sur le premier semestre 2023, notamment à Cambrai (Nord), Lens (Pas-de-Calais) et Montauban (Tarn-et-Garonne). Au total 50 magasins sont prévus d’ici la fin d’année et 310 d’ici 2027.

Keep Exploring
Caisses
Distribution : une hausse de 2% des salaires prévue en 2021