Masques

Intermarché et La Poste procèdent à un échange solidaire de masques et de gels hydroalcooliques

Lors de son audition au Sénat le mercredi 8 avril, Philippe Wahl, PDG du Groupe La Poste, a fait une déclaration pour le moins étonnante, mais significative en cette période de crise sanitaire : un échange de masques contre du gel hydroalcoolique avec Intermarché. Un troc solidaire dû à des besoins mutuels pour lutter efficacement contre l’épidémie de Covid-19. La Poste, disposant d’un stock conséquent de masques et présentant des besoins en gel hydroalcoolique, a décidé de procéder à un échange avec l’enseigne de la grande distribution. Le Groupe de Philippe Wahl a ainsi procédé au don de 530 000 masques à Intermarché.

Alors qu’Intermarché et La Poste sont deux entreprises dont les activités sont caractérisées comme nécessaires à la vie de la nation, les besoins en matériels de protection pour les salariés se font sentir. De nombreux salariés de La Poste, comme de la grande distribution, ont notamment continué leur activité, et font partie de ces “héros du quotidien” exposés au risque sanitaire. À près d’un mois de confinement, et alors que celui-ci est appelé à durer, l’épidémie de Covid-19 ne faiblit pas. Les salariés de la grande distribution et d’Intermarché ont fait part de leurs besoins en masques, tandis que La Poste a exprimé son manque en gel hydroalcoolique pour équiper ses postiers lors de leurs tournées de distribution.

Un partenariat solidaire qui montre la mobilisation de la grande distribution

Philippe Wahl l’explique : “il nous fallait du gel, il leur fallait des masques”. Par cette formule, le PDG de La Poste met en lumière ce partenariat solidaire entre “des commerçants qui se parlent”. La Poste et la grande distribution sont mobilisées depuis le premier jour. Alors que la vente des gels hydroalcoolique a explosé, Intermarché a toutefois fait part d’une réserve de gels qui leur restait et qui pouvait être mise à disposition des personnels mobilisés qui en avaient besoin. De quoi favoriser, donc, le maintien de l’activité postale. En effet, le Groupe La Poste a déclaré dans un communiqué du 23 mars que la mise à disposition des postiers de moyens de protection sanitaire constituait une condition sine qua non pour maintenir l’activité de distribution.

Un besoin en masques de la grande distribution pour garantir la sécurité de ses salariés

Du côté d’Intermarché, les salariés sont au contact constant avec les marchandises et la clientèle, que ce soit en entrepôts, en rayon, ou aux caisses. La nature de leur activité nécessite donc un besoin relativement conséquent en masques, dans une période où le manque de matériel commence à se faire sentir. Alors que l’industrie textile a commencé à produire des masques en tissu, La Poste a mis à disposition son stock stratégique de masques. Le Groupe de Philippe Wahl est en effet classée Entreprise d’importance vitale et dispose donc, depuis la grippe A H1N1 de 2009-2010, d’un stock stratégique de masques. Les masques n’étant pas périmés, Philippe Wahl a choisi de les distribuer à des secteurs qui en présentaient le besoin. C’est pour cette raison que La Poste a prêté 530 000 masques à Intermarché. Un prêt bienvenu pour l’enseigne de la grande distribution, qui doit maintenir son activité de distribution alimentaire, tout en limitant au maximum les risques pour les salariés.

Keep Exploring
Tabac presse
Les buralistes s’engagent dans la transformation de leur métier