Entrepôt

Casino et Auchan prêts à relâcher partiellement leur alliance sur leur centrale d’achat

Après l’alliance de Casino et d’Auchan, l’Autorité de la concurrence a mené plusieurs enquêtes sur les rapprochements à l’achat dans la grande distribution. Pour répondre aux inquiétudes grandissantes des marques de distributeurs, Casino et Auchan se sont engagées à diminuer partiellement leur alliance sur leur centrale d’achat. Tour d’horizon des engagements des géants de la grande distribution. 

L’Autorité de la concurrence s’est saisie du dossier

En mai 2018, l’Autorité de la concurrence a ouvert plusieurs enquêtes afin d’examiner les rapprochements à l’achat dans la grande distribution. Des propositions d’engagements relatives aux accords conclus entre Casino, Auchan, Metro et Schiever lui ont été soumis. L’objectif était d’évaluer l’impact concurrentiel sur les fournisseurs ainsi que sur les consommateurs. 

Les marques de distributeurs (MDD) ont ainsi soulevé quelques craintes à l’égard de cette alliance. Parmi les préoccupations, les MDD craignent un risque de fragilisation des fournisseurs qui pourraient les conduire à diminuer leur capacité à investir et à innover ainsi qu’un risque de diminution de l’animation concurrentielle entre enseignes. Le développement croissant de ces alliances entre distributeurs concurrents pourrait potentiellement réduire la concurrence entre les deux distributeurs.

Casino et Auchan s’engagent à réduire le périmètre de leur accord de coopération à l’achat

En réponse, les groupes Casino, Auchan, Métro et Schiever ont décidé de réduire partiellement l’étendue de leur alliance à l’achat. Pour éviter tout problème à l’égard de la concurrence, cet engagement propose d’exclure certaines familles ou sous-familles de produits de la coopération en raison de la sensibilité des fournisseurs aux baisses de prix d’achat ou de volumes achetés de la famille de produits en question mais aussi par rapport au caractère potentiellement « différenciant » de ces références.

Les groupes Casino et Auchan se sont donc engagés à exclure de l’accord, pour une durée de 5 ans, le lait, les œufs, la charcuterie, les aides culinaires charcuterie, les chips, les vinaigrettes, les soupes de poissons, pâtés, rillettes et certains produits bio. Plus spécifiquement, pour la partie oeufs et lait, les distributeurs peuvent contractualiser des contrats de filière tripartite grâce à l’alliance à l’achat. 

Cet engagement prend notamment forme à travers la limitation de leur coopération à hauteur de 15% du volume du marché pour plusieurs familles de produits dont font partie les pommes de terre, les farines, le sucre, les conserves de viandes, de légumes, ou encore les poissons.

Un dossier à suivre jusqu’en juillet

Le 27 juillet 2020, au plus tard, fournisseurs, enseignes concurrentes, fédérations professionnelles et associations de consommateurs sont invités à faire part de leurs observations quant à ces engagements pris par les groupes Casino et Auchan. 

À l’issue de cette procédure, l’Autorité de la concurrence pourra déterminer si ces engagements prendront un caractère obligatoire ou non. Seule condition, il faut que les engagements proposés (complétés et/ou amendés) soient de nature à satisfaire pleinement les préoccupations de concurrences exprimées par toutes les parties inquiétées. C’est ainsi que l’Autorité de la concurrence pourra clore le dossier. 

Keep Exploring
Tati de Barbès
Le rideau de fer va tomber pour de bon pour Tati à Barbès