Chariot

Troisième mois consécutif de baisse des prix dans la grande distribution en France

Après une légère hausse au mois d’avril liée à la crise sanitaire, les prix des produits en grandes surfaces ont entamé leur troisième mois de baisse consécutive comme l’indique un rapport de l’INSEE. Une bonne nouvelle pour les consommateurs dans la mesure où cette baisse semble devoir se pérenniser.

Une baisse persistante malgré des prix toujours supérieurs à ceux de l’année précédente

Les biens de consommation ont vu leur prix moyen baisser pour le troisième mois consécutif avec une baisse au mois de juillet estimée à 0,1% par rapport à juin. Cette baisse reste cependant à nuancer car bien que des produits comme la viande ou les produits alimentaires en général aient connu une nette baisse, ce n’est pas le cas des boissons dont les prix ont stagné ou des produits d’hygiène-beauté qui eux ont subi une hausse de 0,5 points. Il faut également garder à l’esprit que les prix restent toujours supérieurs à ceux de l’année dernière, de 0,6% par rapport à la même période de 2019. Cette diminution des prix contraste avec la perception des français qui sont 84% à penser que les prix ont augmenté pendant le confinement comme le souligne Gaëlle Le Floch, directrice marketing de Kantar.

Cette baisse semble toutefois amenée à se pérenniser. En effet, les grandes enseignes cherchent à fidéliser les nouveaux clients acquis lors de la période de confinement en multipliant promotions et baisses de prix. Anticipant les difficultés économiques des prochains mois, les leaders de la grande distribution veulent attirer un maximum de Français désireux de faire des économies sur leur panier de courses. Ainsi, des produits phares comme la pâte à tartiner Nutella, le Café Carte Noire ou des produits de première nécessité comme le jambon ou les yaourts pourraient continuer de voir leurs prix baisser. Pour mettre en avant ces offres, les hypermarchés rivalisent d’imagination dans leurs campagnes publicitaires, avec plus ou moins de réussite.

Le retour des promotions : un outil efficace pour attirer le consommateur

Avec la fin du blocage des prix à partir du 31 Août, les supermarchés vont pouvoir se livrer un bras de fer pour afficher les prix les plus bas et ainsi attirer le plus de clients. Alors que la proportion des produits bénéficiant de remises était passée de 20% à 10% pendant la période du confinement, Intermarché et E.Leclerc ont déjà annoncé une baisse de prix sur plus d’un millier de références. Bien que la loi fixe un plafond de 34% pour les promotions portant sur les produits alimentaires, d’autres produits tels que les couches, les fournitures scolaires ou les produits ménagers devraient afficher des démarques comprises entre 50% et 70%.

Cette guerre des prix que vont vraisemblablement se livrer les grandes enseignes à partir de la rentrée a un coût. Pour pouvoir proposer les prix les plus bas, les hypermarchés vont utiliser plusieurs outils. Tout d’abord, des enseignes comme Intermarché ont commencé à limiter la variété de leurs gammes ou des formats disponibles dans les rayons. Une autre technique consiste en l’augmentation minime des prix de nombreuses références plus haut de gamme pour compenser la baisse plus importante des prix de produits plus ciblés. Certaines enseignes capitaliseront sur le fait que certains consommateurs voudront continuer à manger bio ou à privilégier les circuits courts sans trop se concentrer sur le coût. Il est en tout cas probable que la lutte sera âpre pour attirer et fidéliser un maximum de clients dans les hypermarchés.

Keep Exploring
Logo Cdiscount
Distribution de masques – Cdiscount en première ligne de l’opération COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes