Magasin

L’essor des magasins autonomes se confirme

Carrefour a lancé à Taiwan un nouveau type de point de vente : le magasin en libre service. Bien que ce type de magasin existait déjà avec les concepts Auchan Minute ou les Storelift, le magasin que vient d’ouvrir l’enseigne française possède une surface et un choix de références élargis. Panorama des ambitions de ces nouveaux concepts de point de vente dans les prochaines années dans le paysage de la grande distribution.

Un concept déjà testé

Auchan avait déjà expérimenté en France et en Chine le concept de “Auchan Minute”, de petits magasins container d’une quinzaine de mètres carrés ouverts 24h/24, 7 jours/7 dans lesquels sont vendus en libre service des produits essentiels, principalement alimentaires. Dans le même esprit, une start-up française, Storelift, a ouvert en région parisienne deux magasins de proximité autonomes également ouverts en continu. Ces derniers affirment répondre à une demande d’accessibilité à la fois géographique et budgétaire en offrant aux consommateurs des produits à des prix normaux dans des zones et à des horaires jusque là mis de côté ou sous-dotés en supermarchés classiques. Avec le lancement des magasins iCarrefour, une nouvelle étape est franchie : désormais les consommateurs auront accès en libre service à des produits frais comme à des produits non alimentaires.

Le fonctionnement de ces magasins est simple. Les clients n’ont qu’à télécharger l’application du magasin qui détecte directement les articles sélectionnés par ses soins, et ce sans passer par l’étape de la caisse automatique. Le ticket de caisse est ensuite envoyé par mail. Cette application permet de tenir compte précisément de l’inventaire et ainsi d’optimiser le réassort pour réduire les charges, ce qui avec l’amplitude horaire de 24h, permet à ces magasins autonomes de proposer des prix compétitifs en comparaison avec des points de vente traditionnels de taille similaire.

Une tendance à l’innovation qui se poursuit

Dans un contexte de réflexion stratégique généralisée pour tous les acteurs de la grande distribution, le développement de magasins autonomes constitue un nouveau front d’innovation et une nouvelle preuve des transformations rapides à l’oeuvre dans le secteur. La place du digital et le développement de technologies nouvelles – comme d’ailleurs l’arrivée de robots dans les rayons et entrepôts des enseignes – constituent pour de nombreux acteurs un horizon de développement prometteur pour sortir de la crise et pour se réinventer dans un contexte où le pouvoir d’achat des ménages risque d’être fragilisé et où le renouvellement des modèles devient la règle.

En complément des magasins classiques, les magasins autonomes permettent en outre d’étendre les zones de chalandises des enseignes. Le magasin “Boxy” de Gennevilliers s’est ainsi installé dans une s’est installé dans une zone qui concentre 8 000 travailleurs mais dans laquelle ne se trouvent  plus aucun commerce. Ce nouveau magasin autonome fonctionne aussi la nuit et permet aux ouvriers en pause dans les usines environnantes de s’approvisionner. L’un de ses responsables, David Gabai, co-fondateur de Storelift, se réjouit des retours positifs récoltés suite à l’ouverture de ses magasins et compte en ouvrir d’autres prochainement.

Keep Exploring
Paiement par smartphone
Le paiement par SMS se développe dans plusieurs enseignes de vêtements