Marteau et clé pour le bricolage

Marché du bricolage : Inoha sonne l’alerte !

Dans un communiqué publié il y a quelques jours, Inoha, l’association professionnelle des Industriels du Nouvel Habitat, a alerté sur les risques d’une pénurie et d’une hausse du prix des matières premières dans le secteur du bricolage. Une rencontre est prévue avec le cabinet d’Alain Griset pour tenter de trouver des solutions.

Une hausse du prix des métaux de 30% à 100%

Le marché du bricolage et de la maison serait-il au bord d’une crise ?  Inoha, l’association professionnelle des Industriels du Nouvel Habitat, pense qu’on n’en est pas loin. Dans un communiqué publié la semaine dernière, elle attire l’attention des acteurs de la filière et des pouvoirs publics sur la hausse des coûts, ainsi que la pénurie des matières premières dans le secteur. « Les industriels, impactés (sic) déjà par la hausse des coûts de productions de près de 20% liée à la crise sanitaire, sont maintenant confrontés, depuis octobre 2020, à une forte hausse des prix des matières premières (selon les métaux, hausse de 30% à 100%) sans compter le prix du transport, notamment des containers venant de Chine dont le prix a été multiplié par cinq », s’inquiète Inoha. Aussi, l’organisation constate-t-elle une véritable pénurie de matières premières. Ce qui aura forcément de lourdes conséquences sur la production.

Deux rencontres prévues avec les ministères de tutelle

Pour trouver des solutions, Inoha a demandé une réunion à Bercy, le 8 février 2021, avec le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance. Une autre rencontre devait avoir lieu cette semaine, cette fois avec le cabinet d’Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises. Par ailleurs, Inoha a entamé des démarches auprès de la Fédération Nationale des Magasins de Bricolage (FMB) pour instaurer un dialogue constructif entre les acteurs de la filière.

Keep Exploring
Supermarché
Coronavirus : les aménagements des espaces de vente et de paiement amenés à perdurer ?