Assises du commerce

Assises du commerce : quelles propositions pour la grande distribution ?

Jacques Creyssel, président de la fédération du commerce et de la distribution, a levé lundi un voile sur les propositions faites à Bruno Le Maire dans le cadre des Assises du commerce. Il a évoqué une aide de l’Etat pour doubler les investissements et une réduction de la fiscalité.

Lancées à Bercy le 1er décembre 2021, les Assises du Commerce ont rassemblé pendant trois semaines l’ensemble des acteurs du commerce en France (physiques et numériques). Ces discussions visaient à définir une vision stratégique du secteur afin de répondre aux enjeux actuels. Parmi ceux-ci figurent l’équité commerciale et la compétitivité, les nouveaux modes de consommation et la reconquête du commerce dans les territoires.

Juguler les risques systémiques qui menacent le commerce

Alors que les propositions sorties de ces Assises étaient présentées ce lundi au ministre de l’Economie Bruno Le Maire, Jacques Creyssel levait le voile sur deux suggestions sur BFM Business. Le président de la fédération du commerce et de la distribution a d’abord évoqué la nécessité d’une aide de l’Etat pour permettre le doublement minimum des investissements, dans le cadre d’un plan Commerce 2030. Selon lui, l’investissement dans le commerce en France est trop faible (2% du chiffre d’affaires,) pour faire face aux risques systémiques qui le menacent actuellement. Il s’agit notamment de la crise sanitaire et les changements d’habitude de consommation.

Suppression de la taxe sur les surfaces commerciales

« Nous avons des leaders mondiaux. On a une vraie capacité à développer un modèle omnicanal mais il faut aller plus loin et pour ça il faut investir », a plaidé Jacques Creyssel, qui estime que le secteur a une chance de s’en sortir tant qu’on s’y prend bien. Outre les financements, le président de la FCD souhaite l’équité et la réduction de la fiscalité. Celle-ci pèserait un peu trop sur les commerces physiques que sur le e-commerce. Un géant du numérique comme Amazon a ainsi la capacité d’investir jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires dans ses activités. Jacques Creyssel demande notamment de supprimer la taxe sur les surfaces commerciales, qui n’aurait « aucune justification ».

Keep Exploring
entrepot amazon
Amazon réduit son activité en retail physique